Alors t’es un mec viril ou pas?

21 Oct
Hommes

Crédits: Helen Duffett Flickr: cc

Qu’est-ce qui fait que l’homme est homme ? Sa barbe, ses poils, sa force physique, son courage, sa sensibilité, sa violence, sa domination ? Pas sûr. Le nouveau livre sur la virilité, trois tomes encyclopédiques sur l’évolution du mot, revisite le concept et nous montre à quel point cette nuance est fluctuante selon l’époque, tantôt symbole de force, tantôt de délicatesse. La virilité, toujours liée au pouvoir, n’est pas seulement l’apanage des hommes. Des personnalités historiques comme Jeanne d’Arc ou Charlotte Corday se sont ainsi montrées viriles, voire plus viriles que certains hommes…

Pendant l’Antiquité, la virilité passe par l’idée de domination, notamment sexuelle. Socrate estime, par exemple, qu’elle passe par la sodomisation, un rite de passage. Au Moyen Âge, l’Église interdit la sodomie. La virilité passe désormais par les attraits d’un chevalier: son armure, sa lance etc… Par contre, au XVIe siècle, on associe à l’idée du « masculin » , d’autres notions très différentes comme la courtoisie, le respect de l’étiquette ou la délicatesse. Si la « virilité » est « la construction culturelle des attributions du masculin » , comme l’ explique aux Inrocks Jean-Jacques Courtine, qui a coordonné le troisième volume de cette Histoire, intitulé La Virilité en crise ? – XXe-XXIe siècle, quel crédit lui accorder… Les hommes et les femmes sont-ils si différents? C’est l’éternel débat entre les partisans de la théorie du genre et les autres. D’un côté ceux qui pensent que ces différences sont construites, imposées et intériorisées par la société ( voir ici le sexisme inconscient des enseignants qui détournent les filles des filières scientifiques) et de l’autre ceux qui pensent que, fondamentalement, les hommes et les femmes sont naturellement différents.

Peut-être parce que les stéréotypes, que l’on nous impose dès la plus tendre enfance, sont des cadres (trop) rassurants ? La pièce de théâtre Les hommes viennent de mars, les femmes de Vénus ( qui nous inspira le titre du blog) en est une bonne illustration. Adaptée du roman de John Gray, vendu à des millions d’exemplaires, elle est jouée en ce moment à Paris et remporte un grand succès (650.000 spectateurs depuis un an en France). Je ne sais pas ce qui est le plus déconcertant : la teneur du contenu ou les échos très positifs du public « qui se reconnaît » dans les descriptions réductrices de l’auteur sur les hommes et les femmes. Car, là, tout y passe avec une simplicité « rassurante ». Le crédo est simple :  les hommes et les femmes sont foncièrement différents. C’est pour ça qu’ils ne se comprennent pas. Les hommes sont forts, dans la compétition, rationnels. Tandis que les femmes sont émotionnelles, bavardes, et intéressées par la qualité d’une relation. Même sexuellement, nous n’échapperions pas à ces critères: les hommes seraient des « chalumeaux » toujours prêts à l’action et les femmes des « fours », qu’il faudrait chauffer 15 à 20 minutes avant toute « pénétration ». Si l’on analyse bien ces catégories nous assure-t-on, on se comprendra mieux entre sexes. Une série de poncifs sans fondement. Cela rassure forcément.

D’ailleurs ces stéréotypes faciles sur les femmes, ces êtres émotifs et sensibles, on les retrouve régulièrement dans la presse et chez nos hommes et femmes politiques. Le dernier exemple en date ? Les larmes de Ségolène Royal. Si cette femme politique aguerrie est loin d’être la seule à avoir jamais pleuré après une défaite, rappelle Slate.fr, elle a pourtant réussi le tour de force d' »émouvoir » … ses pairs et rivaux. Pour Harlem Desir : « Son émotion nous a touchés« . Arnaud Montebourg a, lui aussi, été « ému », tout comme Marie-Noëlle Lienenmann (pro-Aubry). Même Laurent Fabius a tenu à ajouter « Ça doit être très difficile pour elle sur le plan humain, mais je pense qu’elle doit être saluée », lui qui, en 2005 avait demandé « Qui va garder les enfants ? » lorsqu’elle avait annoncé l’éventualité de sa candidature à la présidentielle de 2007. Car une femme politique reste une femme, donc forcément  faible, émotive, un être « à consoler ».

Sortir de ces cases, de ces stéréotypes n’est pas chose aisée. La dernière polémique sur l’enseignement du genre au lycée en est une illustration. Pourtant, ce serait un pas décisif pour sortir des inégalités qui subsistent entre hommes et femmes.

Charlotte Lazimi

Publicités

2 Réponses to “Alors t’es un mec viril ou pas?”

  1. Sylvie octobre 22, 2011 à 12:14 #

    Excellent article.
    Voi aussi le très bon travail réalisé par Catherine Vidal qui tente de « décréduliser » les peuples en leur démontrant pa A+B qu’hommes et femmes sont faits exactement de la même façon au niveau cérébral.
    Voir la vidéo d’une de ss conférences sur YouTube :

  2. Camille Duran janvier 2, 2012 à 3:50 #

    Je lis vos articles avec intérêt, mais j’ai souvent cette impression lorsque je vous lis que vous avez peur de passer pour une enragée féministe, peur d’effrayer, de révolter, et qu’alors vous vous sentez obligée de faire dans la demi-mesure, au risque de sacrifier votre propos.

    Ici une très bonne idée d’article, sensé bousculer/renverser tous les clichés reposant sur l’appartenance à un sexe ou un autre.
    Et pourtant de bonnes intentions gâchées dès la fin du 1er paragraphe, où au lieu d’affirmer un véridique
    -« Des personnalités historiques comme Jeanne d’Arc ou Charlotte Corday se sont ainsi montrées viriles, bien plus viriles que certains hommes. »-
    vous nous mettez un :
    – « voire plus viriles que certains hommes »-,
    un -« voire »- qui au lieu de soutenir le propos, le met à mal : il sous-entend qu’il reste difficile, voire impossible, pour une femme, d’être plus virile qu’un homme.

    Or si on prend le terme de virilité avec les connotations qui sont les siennes aujourd’hui : force, courage, bravoure, détermination, alors oui, on peut l’affirmer haut et fort, et sans peur de se tromper, il y a bien des femmes plus viriles que les hommes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :