Madame Nestor Kirchner

25 Oct
Cristina et Nestor Kirchner

Cristina et Nestor Kirchner, credits: tvbrasil Flickr: cc

Cristina Kirchner a été réélue Présidente au premier tour de l’élection présidentielle avec 54% des suffrages. Comme elle, de nombreuses femmes ont dirigé des pays où le sort de ces dernières n’est pas toujours le plus enviable : Inde, Pakistan, Brésil, Bangladesh, Philippines, Thaïlande, Chili. Pourquoi ? Souvent par népotisme, elles sont les filles, les femmes, les veuves, les sœurs de dirigeants emblématiques. A l’image de Cristina Kirchner, même lorsqu’elles réussissent à faire leurs preuves, on leur rappelle sans cesse qu’elles ne sont pas arrivées là par hasard et surtout pas par mérite…

Cristina Kirchner les a tous écrasés. Réélue au premier tour de élection présidentielle en Argentine, son score est à faire pâlir d’envie tout candidat à une élection présidentielle. Rien n’était gagné il y a quelques mois encore. Car Cristina Kirchner, pourtant élue aguerrie (elle fait de la politique depuis 1989), a longtemps été méprisée. Elle fut notamment accusée par ses adversaires politiques d’être la marionnette de son époux, Nestor Kirchner, à qui elle a succédé à la présidence en 2007. Mais la mort subite de ce dernier le 27 octobre 2010, à l’âge de 60 ans d’une crise cardiaque, a changé la donne. Si Cristina Kirchner s’appuie sur la popularité de son mari et a fait de son deuil un argument de campagne, elle a prouvé au pays qu’elle dirigeait seule. L’Argentine n’est pas une « démocratie dynastique ». On oublie que comme Hillary Clinton, Cristina Kirchner a mené une carrière politique brillante, parallèlement à celle de son époux.

En Amérique Latine, d’autres femmes ont pris la tête de grandes démocraties : Brésil, Chili, Costa Rica, Argentine. Pourtant la place des femmes n’y est pas toujours très valorisée. En Asie aussi, le Pakistan, l’Inde, le Bangladesh, les Philippines, la Thaïlande sont ou ont été dirigées par des femmes… Pourquoi? Le plus souvent parce qu’elles sont les femmes de, les filles de, les veuves de. Pourtant, chaque leader aura apporté les preuves de sa capacité à assumer le pouvoir, à l’image de Cristina Kirchner. En Inde, Indira Ghandi avait beau être la fille de Nehru, elle a dirigé  le pays d’une main de fer de 1966 à 1977 et de 1980 à 1984, (à sa mort). La dynastie Gandhi-Nehru est revenue au pouvoir avec l’entrée de Sonia Gandhi dans la vie politique en 1998. Elle est la belle-fille d’Indira et la veuve de son fils Rajiv, un ancien Premier ministre de 1984 à 1989, assassiné en 1991. Aujourd’hui, si elle n’est pas Première ministre, Sonia Gandhi dirige l’Inde dans l’ombre. A la tête du parti du Congrés, son retrait de la vie politique ces dernières semaines, (on la dit très malade) inquiète tant son pouvoir est étendu. Au Pakistan, une autre dynastie a occupé le pouvoir. Benazir Buttho était la fille ainée de l’ancien Président et Premier ministre, Zulficar Ali Bhutto. Elle a été deux fois Première ministre de 1988 à 1990 et de 1993 à 1996. Pressentie pour reprendre la tête du gouvernement, elle fut assassinée en février 2008.

Même lorsqu’elles n’appartiennent pas à des « dynasties politiques », on reproche à ces dirigeantes d’être sous l’influence ou l’emprise de leur prédécesseur et/ou mentor. Comme Dilma Roussef, la Présidente du Brésil. On insiste surtout sur le fait qu’elle a été imposée par Lula. Elle est avant tout son héritière. Et l’on fait parfois peu de cas de son expérience de chef de cabinet et de sa grande capacité de travail. Au Costa Rica, même sarcasme à l’égard de Laura Chinchilla, supposée marionette de l’ancien président  Oscar Arias. Que retiendra-t-on des ces leaders politiques? Leur bilan? Peut-être. Mais on se souviendra aussi de leur arrivée au pouvoir controversée, comme si, au fond, l’élection d’une femme était surtout le fait d’un homme.

Charlotte Lazimi

Advertisements

Une Réponse to “Madame Nestor Kirchner”

  1. funambuline octobre 25, 2011 à 7:37 #

    Des hommes aussi sont accusés d’être les marionnettes politiques de leur prédecesseurs, voyez la Russie en ce moment… (et les exemples sont nombreux).

    Je suis d’accord avec la première partie de votre article, sur l’idée de népotisme, mais le reste ne me paraît pas une « tare » féminine…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :