Porte-parole, un métier de femme?

8 Déc
Najat Belkacem, Flickr: cc crédits: Ségolène Royal

Najat Belkacem, Flickr: cc crédits: Ségolène Royal

Quel est le point commun entre Najat Vallaud-Belkacem, Rama Yade, Rachida Dati, Delphine Batho, Dominique Voynet et Salima Saa ? Ces femmes sont, ont été, ou sont pressenties pour être les porte-parole de candidat(e)s à l’élection présidentielle. Aujourd’hui, si l’on fait un rapide tour d’horizon des candidats qui ont révélé la composition de leur état-major, il est impossible de ne pas remarquer la sur-représentation des femmes dans les porte-parolats. Elles sont plutôt absentes des grandes instances de décision des candidats (il n’y a qu’à jeter un oeil à  l’équipe de campagne de François Hollande ), mais très présentes à ce poste de représentation…

Pourquoi? Peut-être par ce qu’on admet communément qu’une femme communique mieux qu’un homme, qu’une messagère vaut mieux qu’un messager? On remarquera que la plupart de ces porte-paroles sont plutôt jeunes, voire très jeunes et plutôt jolies, surtout lorsqu’elles représentent un homme (cf Nicolas Sarkozy, François Hollande); Peut-être cherchent-ils à camoufler le nombre faible de femmes et de jeunes à des postes stratégiques?

On pourrait se demander si ces femmes ne vendent pas une image de marque. Comme dans la publicité, elles sont mises en avant pour mettre en valeur un produit (ici le candidat ou la candidate et son programme). Dans la pub, les femmes sont omniprésentes. Elles vendent tout, représentent tout mais ne décident de rien. Est-ce le cas, ici? Peut-être pas, mais ce sont les mêmes codes qui sont employés…

Comme souvent dans les entreprises, on retrouve beaucoup moins de femmes à des postes décisionnels, c’est l’éternel plafond de verre. Si les hommes et les femmes politiques sont plus enclins à choisir des femmes comme porte-parole, pour le poste de directeur de campagne, c’est une autre histoire. Il est presque exclusivement reservé… aux hommes. Si Eva Joly a choisi un homme et une femme pour la représenter devant les médias (José Bové et Dominique Voynet), son directeur de campagne est un jeune homme de 24 ans. Marine Le Pen a deux directeurs de campagne et cinq porte-parole. Et la seule femme de son état-major est, justement, l’une de ses porte-paroles.

Deux exceptions notables:  François Bayrou et Corinne Lepage. Le Président du Mouvement démocrate ne présentera son équipe que début janvier. Il devrait nommer son bras droit Marielle de Sarnez comme directrice de campagne. Corinne Lepage a aussi une femme directrice de campagne Marianne Buhler. Mais sur 12 membres, on est loin de la parité puisqu’il n’y a que trois femmes.

D’autres plus petits candidats à droite et à gauche n’ont pas encore dévoilé leur état-major. L’avenir nous réserve encore des surprises, en espérant que ces derniers donneront l’exemple d’un monde politique paritaire au sein des postes stratégiques, avec plus de  femmes directrices de campagne.

Charlotte Lazimi

Advertisements

Une Réponse to “Porte-parole, un métier de femme?”

  1. Allthatjazz décembre 9, 2011 à 12:40 #

    Oui, cet étalage de femmes sur la ligne de communication est d’une hypocrisie à vomir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :