Présidentielle: Les femmes, les candidats s’assoient dessus?

26 Jan
"Les femmes on s'assoit dessus", crédits:  campagne du laboratoire de l'Egalité

"Les femmes on s'assoit dessus", crédits: campagne du laboratoire de l'Egalité

Présidentielle 2012, où sont les femmes? Pas dans le staff (A l’exception de quelques jeunes et jolies porte-paroles)  et surtout pas dans les programmes des candidats. Lors de la campagne des primaires, Martine Aubry  s’était présentée comme la candidate des femmes et des féministes. Françoise Héritier, célèbre anthropologue féministe, l’avait même soutenue. Mais depuis, plus rien, à gauche comme à droite. Les femmes sont les grandes oubliées de ce début de campagne.

Pourtant, elles ont de nombreuses requêtes à faire pour le futur ou la future dirigeante de la France. Retraite, temps partiel subi, égalité des salaires, plafond de verre, fermeture des centres IVG, précarité sont autant de sujets épineux qui les concernent (sans oublier évidemment les hommes). Les femmes sont les premières touchées par la précarité et représentent 80% des contrats à temps partiel, en grande majorité imposés. En moyenne, elles ont une retraite presque deux fois inférieure à celle des hommes. Le montant brut moyen des retraites s’élève à 1636€ pour les hommes contre seulement 1020€ pour les femmes. Aujourd’hui encore, de nombreuses entreprises, malgré la loi, ne respectent pas l’égalité salariale.

Sans oublier la maternité, qui aujourd’hui encore pénalise trop de femmes, soit dans leur évolution dans l’entreprise, soit parce qu’au retour de leur congé maternité certaines ne retrouvent pas leurs places. Et pourtant, pas un mot dans les meetings, pas un mot dans les programmes. Seule la question des crèches a été évoquée par François Hollande : il manque aujourd’hui près de 500.000 places de crèche en France et, en novembre dernier, le candidat socialiste  avait promis d’y pallier. C’était sans compter la crise. Depuis, cette mesure a été abandonnée faute d’argent! Ce n’est bien sûr pas un sujet qui concerne seulement les femmes. Mais lorsqu’un couple ne trouve pas de mode de garde, la famille opte souvent pour un congé parental, pris en charge par la mère.

Enfin heureusement pour les femmes, des associations font entendre leur voix. Le laboratoire de l’égalité d’abord, qui fait signer à tous les candidats un pacte  de 20 propositions. L’objectif: sensibiliser les candidats et les mobiliser sur les droits des femmes.  L’association a également fait un clip humoristique. Osez le féminisme reprend de son côté ces thématiques dans sa nouvelle campagne qui parodie Bref. Quelques initiatives qui nous font espérer que les femmes seront prises en compte dans les prochains débats, à l’heure où je le rappelle, elles représentent 52% de l’électorat.

Charlotte Lazimi

Advertisements

3 Réponses to “Présidentielle: Les femmes, les candidats s’assoient dessus?”

  1. AffairesFamiliales @EnfantsDroits février 2, 2012 à 3:38 #

    Merci,

    Il faudrait prendre en compte les femmes dans les débats et les hommes également.. mais qui pour s’intéresser à la question des enfants ? Vont-ils devoir manifester ou interpeller les députés pour se faire entendre ? Il est des nouveaux combats pour les femmes comme pour les hommes -> celui de ceux qui n’ont visiblement pas leur mot dans cette histoire..

    http://affairesfamiliales.wordpress.com/2012/01/17/reponse-dun-homme-au-feminisme-lache/

  2. Terzettine février 5, 2012 à 3:14 #

    Je ne comprends pas.
    Comment peut-on proposer des quotas obligatoires pour imposer les femmes dans le pouvoir politique (ou même ailleurs) ?
    Nous les femmes, devons être à la place que nous méritons d’avoir parce que la société a estimé que nous sommes suffisamment compétentes pour cela, et non pas parce qu' »il le faut bien ». Le problème des quotas, c’est qu’on n’a aucune légitimité à être là où on est, nous y sommes seulement pour sauver les apparences, pour donner bonne conscience aux hommes, et non pas parce que nous sommes reconnues pour nos qualités individuelles.
    Le jour où les femmes seront à des postes de pouvoir parce qu’on estime qu’elles y sont crédibles, et non parce qu’elles sont des femmes, alors le monde tournera rond.
    En attendant, je refuse qu’on m’accorde une place parce que « j’y ai droit » puisque je suis une femme. Je veux qu’on m’embauche parce qu’on a estimé que j’étais la meilleure à un tel poste.
    Battons-nous pour nos droits au lieu de se les voir « octroyer » généreusement par la gente masculine, sinon l’égalité ne sera jamais acquise, la croyance que nous sommes là grâce à leur seule bienveillance perdurera.
    Corneille disait : « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ».

    • Berenice avril 19, 2012 à 11:23 #

      le quota chère amie, c’est le quota de 99% d’hommes blancs hétérosexuels aux postes de pouvoir… Vous êtes bien naïve ou misogyne, ou raciste ou homophobe si vous pensez que les hommes blancs et hétérosexuels sont sur leur perchoirs parce qu’ils sont plus compétents que les noirs, les femmes, et les homosexuels, et non parce qu’ils sont blancs, hommes et hétérosexuels!
      Ils ont gagnés la guerre de la pensée si vous pensez réellement qu’ils sont mieux que les autres. Ce sont souvent des médiocres qui sont au pouvoir, ouvrez les yeux, décillez-vous…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :