Zahia, Ruby et les autres …

2 Fév

Zahia Crédits: Capture d'écran interview de M6

Zahia fascine. Depuis son implication dans l’affaire Ribery et l’emballement médiatique qui s’en est suivi, sa popularité ne s’est pas démentie. Au contraire. On parle désormais du « mythe Zahia ». Mieux, nouvelle icône, elle incarnerait désormais un  phénomène marketing hors du commun. Egérie de Karl Lagarfeld, nouvelle coqueluche de la mode et des médias, la jeune femme se retrouve propulsée au rang de star. Tout le monde la veut. Zahia serait la nouvelle Cendrillon, la Pretty woman du XXIème siècle: une jeune femme au destin incroyable qui se serait affranchie des hommes, de sa condition, pour devenir une puissante femme d’affaires. Le monde est-il devenu fou?

On oublie qu’à même pas 20 ans (elle les aura le mois prochain), Zahia est incapable d’aligner trois mots correctement, est complètement refaite, et cerise sur le gâteau, ultra maigre, dans une société où faire du 34 est devenu un symbole de réussite. Il serait illusoire de croire que la prostitution ne laisse pas de séquelles, qui ne devraient pas tarder à se faire sentir. On la présente pourtant comme un modèle de réussite, un exemple pour les jeunes.  La clé de la réussite serait donc de se prostituer, se faire refaire les seins, et de lancer sa marque de lingerie? Cette fascination est devenue plus qu’agaçante. On oublie trop facilement, que derrière Zahia , il y avait un réseau de prostitution. Aujourd’hui, le mystère demeure sur son entourage. Pourtant on n’arrive pas par hasard dans le lit de footballeurs internationaux.

Cette fascination pour la prostituée de luxe n’est pas nouvelle. Il y a eu Ruby, escort-girl préférée des soirées Bunga Bunga de Berlusconi. Mais aussi l’idée largement diffusée dans l’inconscient collectif, qu’une escort girl se prostitue par choix, parce « qu’elle aime ça ». Depuis des années, les associations de lutte contre la prostitution se battent contre ces mythes largement répandus, issus d’histoires individuelles qui ne reflètent pas la grande majorité des trajectoires sordides de prostituées.  A la télévision, la série Journal Secret d’une call girl en était la parfaite illustration. La fiction, apparemment tirée d’une histoire vraie, raconte les tribulations d’une brillante jeune femme, qui préfère vendre son corps plutôt que travailler. Tout y est glamourisé: les relations sexuelles toujours agréables et le client toujours très séduisant.

Cette banalisation est dangereuse et surtout très tendance. Le nouveau film Elles de Juliette Binoche, sorti hier en salles, évoque d’ailleurs cette prostitution étudiante consentie, et raconte l’histoire de jeunes femmes qui en ont fait le choix. Cela n’a rien d’anodin. Comme le rappelle Jean-Michel Carré dans son documentaire Les travailleuses du sexe : on n’entre pas en prostitution comme en médecine.   Au début des années 2000, Loana devenait célèbre en France pour avoir fait l’amour dans une piscine devant les caméras de télévision. Aujourd’hui, on porte aux nues une ex-prostituée, « offerte » en cadeau d’anniversaire, à un de nos footballeurs. Et dans 10 ans, on fêtera quoi?

Charlotte Lazimi

Advertisements

12 Réponses to “Zahia, Ruby et les autres …”

  1. OBP février 2, 2012 à 4:54 #

    ENFIN ! Merci pour votre article !! Après m’être battue sur la page Facebook de « Ykone » qui mettait en avant cette personne, je suis contente de trouver des gens et des articles qui pensent comme moi ! Continuez, il faut dénoncer cette supercherie et cet aveuglement !

  2. Shamsiel février 3, 2012 à 12:45 #

    « La clé de la réussite serait donc de se prostituer »

    => ou de s’éxhiber en tenue légère à la télé et d’avoir un comportement de…pourrie-gâtée (pour rester polie)…. cf. émissions de télé-réalité! 😦

  3. paulieakov février 3, 2012 à 2:46 #

    En même temps si elle réussit à se reconvertir dans la mode après son passé scabreux, c’est tant mieux pour elle, à part continuer la prostitution ou se suicider elle avait quand même peu d’options, sans avoir fait d’études.

  4. bindingssuck février 3, 2012 à 7:02 #

    Ce n’est pas nouveau les courtisane en égérie :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Veronica_Franco
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Aspasie
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_Duplessis

    et il ne faut pas le dire mais Coco Chanel a eu des périodes ou elle ne couchait pas que pour le plaisir.

  5. He bien! février 4, 2012 à 11:43 #

    J’ai regardé la vidéo…. elle m’a l’air plutôt bête, et en plus elle répète toujours les mêmes choses….. ^^’

    • paulieakov février 4, 2012 à 3:14 #

      Je trouve ça assez facile de juger, ça m’étonnerait que ça te soit déjà arrivé à toi de te retrouver devant une caméra avec une équipe de tournage qui te prend visiblement de haut avec plein de sous entendus de merde (et le caméraman qui se permet un gros plan sur sa poitrine, non mais vraiment), à à peine 20 ans avec la conscience que tout le monde ne voit de toute façon en toi qu’une pute…

      Non pas que ça me soit arrivé à moi, mais justement essayons un peu de nous mettre à sa place.

      • Zorah février 5, 2012 à 11:09 #

        Pour quelqu’un qui reproche a une autre de juger, vous n’etiez pas obligee de repondre a « he bien » aussi agressivement, ni de tutoyer cette personne.

        Pour en revenir a la video, perso je pense que cette jeune personne devait effectivement etre stressee mais quand on ecoute bien les questions et les reponses, meme stressee elle pouvait quand meme fournir une reponse qui ne soit pas tombee a cote de la plaque….!

        Concernant le gros plan sur sa poitrine, c’est au cameraman qu’il faut se plaindre. Lancez une missive aux journalistes de cette interview, ils lui feront probablement une lettre d’excuse.

        A noter que cela m’etonnerait que Zahia ait conscience qu’on la voit comme une prostituee a cet instant la, a mon avis elle etait bien trop stressee et preoccupee par l’attention soudaine qu’on lui portait qu’autre chose….la preuve avec ses reponses.

        A mon avis on aurait du lui prepaprer l’interview. Elle n’etait pas a l’aise du tout, la pauvre…

        (je n’ai pas les accents sur mon clavier car clavier americain, merci de ne pas juger mon ecriture.)

      • paulieakov février 6, 2012 à 4:33 #

        Désolée si j’ai parue agressive, ça n’était vraiment pas mon intention. (Tu as raison en le relisant c’était moyen)

        Pour le tutoiement, il se trouve qu’il s’agit d’une convention d’internet de ne pas vouvoyer, ça permet de faciliter la communication et de créer une atmosphère plus amicale et plus propice aux échanges, rien à voire avec un manque de respect comme tu sembles le penser.

        A titre personnel je ne pense pas vraiment que Zahia soit une lumière, mais par mon commentaire je voulais simplement nuancer un peu l’avalanche de critiques qu’elle se prend dans la figure.
        Après tout chacun s’en sort comme il peut dans la vie, et si elle a pu se reconvertir dans la mode après avoir vendu son corps toute son adolescence, j’en suis bien heureuse pour elle.

  6. Léa Aurra février 4, 2012 à 3:08 #

    Je ne vois pas où est le mal. Si Zahia ne doit pas être montrée comme un exemple à suivre (ce qui n’est pas le cas), je ne vois pas ce qu’elle a fait pour recevoir autant de critiques. Si elles ne représentent malheureusement pas la majorité, Il existe des personnes qui se prostituent de façon volontaire. Parallèlement à mes études, je me prostitue par internet et j’assume! Oui on fait ça par besoin d’argent mais au final, tout le monde travaille par besoin d’argent. Oui c’est un métier différent des autres mais si les personnes qui l’exercent le vivent bien, il est où le problème? Perso je préfère de loin me prostituer que de travailler à l’usine, dans un abattoir ou même dans une banque. Je vis très bien ce que je fais, je choisis mes horaires, mes clients et je n’ai de compte à rendre à personne.
    Aussi, vous dites « associations de lutte contre la prostitution », vous êtes donc prohibitionnistes et non abolitionnistes (qui considèrent les personnes prostituées comme des victimes mais ne veulent pas les pénaliser)?
    A la lecture de cet article, j’ai l’impression que vous entretenez une sorte de rancoeur envers Zahia, dont la seule faute aura été de très bien gérer sa carrière (le fait qu’elle soit bête ou non, qu’est-ce que ça peut vous faire?).

  7. laviereveedunefee février 4, 2012 à 5:45 #

    Je suis contente de ne pas être la seule à écrire sur les images décadentes que la jeunesse d’aujourd’hui adule sans scrupule. Une pute repentie qui s’en sort, oui. Une pute repentie qui prône son parcours, non.

    • popi soudure mars 14, 2012 à 11:25 #

      joliment dit ……

Trackbacks/Pingbacks

  1. Zahia, Clara et les autres | Crêpe Georgette - février 2, 2012

    […] Clara Morgane soit animatrice de télévision. Aujourd’hui un groupe féministe a écrit ce texte sur Zahia Dehar qui m’a […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :