Parité aux législatives: Carton rouge à l’UMP

12 Juin
Jean-François Copé, Flikr:cc crédits:  UMP Photos

Jean-François Copé, Flickr:cc crédits: UMP Photos

Combien vaut la parité ? 5, 20, 50 millions d’euros ? C’est une question légitime au lendemain du premier tour des législatives. Rappelons que pour ces élections, l’UMP a réussi le tour de force de présenter moins de femmes dans des circonscriptions gagnables qu’il y a cinq ans. De quoi faire monter en flèches les amendes…

Car à l’UMP, non seulement on fait régresser les femmes de pouvoir, mais on le fait sans complexe! L’argument principal ? On ne pouvait pas déloger les hommes déjà en place. Jean-François Copé tentait d’ailleurs la bonne foi, en plaidant – avec le sourire – « coupable avec regret » sur RMC. Résultat: seulement 28% de femmes investies par le parti. C’est dérisoire. Et surtout, la plupart de ces femmes ont peu voire pas de chances de remporter un siège à l’Assemblée. Autant dire, qu’on est très, très loin de la parité. Très loin aussi de Nicolas Sarkozy, qui avait investi des ministres femmes, jeunes, issues de la diversité à des postes régaliens. Une petite révolution qu’on s’est bien sûr empressé d’effacer, en critiquant surtout beaucoup la parité du gouvernement Ayrault-Hollande.

Aujourd’hui à Paris, aucune femme UMP ne sera députée, regrettait Rachida Dati récemment. Même constat chez Françoise de Panafieu, qui dénonce, elle, « le scandale de [son] parti machiste ». A 63 ans, l’ancienne élue parisienne se retire de la vie politique et ne se représente pas aux législatives. Mais pas de femmes députées dans la capitale, c’est un grand retour en arrière, déplore-t-elle. La première à avoir parlé de ces injustices, c’est Brigitte Kuster, 53 ans, élue dans le 17ème arrondissement, qui a vu sa circonscription lui échapper au profit d’un certain Bernard Debré, 67 ans. Les seuls à s’être exprimés en sa faveur sont… des femmes, mais pas forcément du même courant. Il y a bien sûr eu Rachida Dati et Françoise de Panafieu, mais aussi Nadine Morano, Michèle Alliot-Marie et Marie-Jo Zimmerman, qui milite activement pour le droit des femmes au sein de l’UMP. Cette dernière, députée de Moselle, a notamment déploré « un manque de volonté de faire rentrer les femmes dans les sphères du pouvoir ».

Une incompréhension demeure. La classe politique nous assure que la crise est là, qu’elle frappe tout le monde. Alors pourquoi l’UMP est-elle prête à reverser 20 millions d’euros à l’Etat, plutôt que d’appliquer la parité? Surtout que cette fois, l’argument: « Il n’y a pas de femmes » ne tient pas la route. On est en droit de se demander si ce parti est si riche, si puissant? Est-il sourd à la colère de ses élues? Est-il aveugle face aux actions de militantes féministes telles que la Barbe qui, le soir des résultats du premier tour, a tenté d’investir le QG de l’ancien parti majoritaire? Il serait illusoire de croire que seule l’UMP est coupable, même si cette année elle remporte la palme du parti le plus sexiste. En effet, l’association Osez le féminisme révélait dans une tribune, signée par 200 candidat(e)s, militant(e)s, intelectuel(le)s, que depuis 1988, 413 circonscriptions sur 588 n’avaient pas élu de femmes. Seulement 40 % de femmes sont candidates en 2012. Et seul Europe Ecologie les Verts a présenté autant de femmes que d’hommes dans des circonscriptions gagnables. Difficile donc de garder l’espoir d’une Assemblée renouvelée. D’autant que les femmes ne sont pas les seules à en faire les frais : les jeunes, la « diversité » sont aussi largement oubliés. Depuis deux jours, on s’interroge sur l’abstention si forte, si préjudiciable à la démocratie. Mais si l’on avait des élu(e)s qui nous ressemblent, cette abstention serait peut-être plus faible. J’en fais en tout cas le pari.

Charlotte Lazimi

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :