UMP: Et si les femmes prenaient le pouvoir ?

13 Juil
Flickr: cc crédits:  Patrick Peccatte

Flickr: cc crédits: Patrick Peccatte

A peine les élections législatives terminées et  la bataille pour le pouvoir à l’UMP bat son plein. Trois noms reviennent sans cesse: François Fillon, Alain Juppé et Jean-François Copé. Trois hommes donc. Et pas (encore) de femmes. Valérie Pécresse le rappelait cette semaine sur France Inter, elle soutient François Fillon, le seul, selon elle, à pouvoir rassembler. Et pourtant, une question nous taraude. Et si le futur dirigeant de l’UMP était… une dirigeante ?

La question peut paraitre incongrue. Car, comme nous l’avons souligné dan un précédent post, l’UMP ne s’est pas illustrée ces derniers temps pour une politique en faveur des femmes. Préférant payer des millions d’euros d’amende, le parti d’opposition n’a présenté que 25% de femmes aux dernières élections législatives le mois dernier. Un scandale en 2012? Une seule solution donc pour laver cet affront: élire une femme à sa tête.

Elles sont plus populaires

Que ce soit Nathalie Kosciusko-Morizet ou Valérie Pécresse, ces deux anciennes ministres de Nicolas Sarkozy ont toujours réussi à rester populaires à droite et au-delà de leur camp partisan. Valérie Pécresse, réélue avec 58,67% des voix dans la 2e circonscription des Yvelines ,et Nathalie Kosciusko-Morizet, élue avec 51,48% malgré les attaques répétées du Front National, qui jurait sa perte.

Elles ont de l’expérience

Leur CV est à en faire pâlir de jalousie plus d’un. Difficile de leur opposer les arguments souvent faits aux femmes (notamment à Ségolène Royal): « elles n’ont pas d’expérience » ou « elles ne sont pas compétentes ». Diplômée d’HEC et de l’ENA, Valérie Pécresse fut députée des Yvelines de 2002 à 2007, puis ministre de la Recherche et de l’Enseignement et ministre du Budget et porte-parole du Gouvernement. NKM n’est pas en reste. Polytechnicienne, cette ingénieure et maire de Longjumeau depuis 2007, a fait ses armes sous le quinquennat Sarkozy, tour à tour secretaire d’Etat, ministre et porte-parole du candidat à sa réélection.

La victoire passera par les femmes

La nouvelle génération se mobilise et cette fois les femmes l’ouvrent. Que ce soit Rachida Dati ou Brigitte Kuster, maire du 17ème arrondissement à Paris, plus question d’être écartées du pouvoir sans rien dire. La parole libérée passe aussi par Twitter, où Rachida Dati s’est félicité de la création d’un lobby féminin interne à l’UMP.

Compte twitter de Rachida Dati, capture d’écran

NKM ne cache pas non plus ses ambitions et envisage sérieusement de candidater à la tête du mouvement. L’outsider Rachida Dati ne cache pas non plus son envie de diriger aussi l’UMP, au sein d’un triumvirat féminin. L’avenir de l’UMP est donc peut-être une ou des femmes…

Charlotte Lazimi

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :