L’invitée des Martiennes #1 Rap US, les femcees sont-elles féministes ?

7 Jan

Nouvelle année, nouvelle rubrique. Désormais, les Martiennes invitent une fois par mois des contributrices/teurs à écrire sur un thème de leur choix.

Nicki Minaj Flickr: cc crédits:  tempusfugate

Nicki Minaj Flickr: cc crédits: tempusfugate

Nicki Minaj, rappeuse US héritière de « Queen bitch », est formelle : « There is only one crown, there can only be one Queen » (« Il n’y a qu’une couronne, il ne peut donc y avoir qu’une reine  »). Pourtant, aux Etats-Unis, n’en déplaise à Nicki et ses aphorismes, on assiste à un véritable raz-de-marée de femcees – équivalent féminin de MC (les rappeurs). Le phénomène mérite que l’on s’y intéresse. Non seulement parce qu’ il intervient dans un milieu réputé pour sa misogynie où être une femme se résume souvent à un bikini pailleté au bord d’une piscine ou quelques notes d’un refrain en haut d’un building. Mais également parce qu’en France notre principale rappeuse a jeté un voile sur sa carrière… Alors, ces jeunes femcees et leur flow symbolisent-ils l’union du rap et du féminisme ?

A première écoute, on a envie de taper des deux mains et de dire : ouiiiiiiiiii ! D’abord parce qu’Angel Haze, Azaelia Banks, Gavlyn, Lola Monroe ou encore l’australienne Iggy Azalea sont des femmes qui produisent un sacré bon son. Mais aussi parce que certaines font acte de féminisme. Le meilleur exemple est Angel Haze. Sur son album Classick, elle s’attaque au titre Bitch Bad de Lupe Fiasco, sévèrement critiqué pour sa politique des sexes. En effet, sous prétexte de démonter l’image de la femme dans le hip hop, il y instaure une dichotomie entre les « bonnes » et les « mauvaises » femmes dans un refrain tout en nuances : « Bitch bad, women good, ladies better ». La réponse de Haze est efficace : un détournement du morceau qui rappelle à son auteur que c’est souvent l’homme et non la femme qui produit des « bitches ». Autre engagement de la rappeuse : un titre poignant où elle évoque les abus sexuels dont elle a été victime.

Mais les femcees parviennent-elles véritablement à déjouer les clichés sexistes ? Dans le cas de Lola Monroe, certainement pas. Son freestyle Stay schemin stigmatise « les bitches » et la rhétorique y est sensiblement la même que celle de ses collègues masculins. En ce qui concerne Angel Haze et Nicki Minaj, le problème est plus complexe. Petite analyse sémiotique express de leurs clips. D’un côté, Superbass. Nicki Minaj incarne la bitch XXL : cheveux roses, poom poom short, poitrine, hanches et cils à faire rougir Barbie. De l’autre, Werkin girls. Angel Haze fait dépasser son Calvin Klein du pantalon, débitant un ego trip au flow sec et speed digne des plus grands MC tandis que l’homme est séquestré sous un masque d’aluminium et l’atmosphère particulièrement angoissante. Tout se passe comme si, pour dénoncer les clichés liés au genre, l’une caricaturait ceux de la femme tandis que l’autre adoptait ceux des hommes. Mais laquelle les dépasse ??? Aucune des deux apparemment. Tandis que le mot bitch résonne à la fin de Werkin girls

Faut-il conclure à l’échec des femcees féministes ? Non. D’abord, parce que les revendications d’une Angel Haze semblent bien dépasser le simple positionnement marketing. Mais surtout parce que la difficulté de ces rappeuses à dire « never cliché » (Gavlyn, 35’’) s’avère doublement révélatrice. Premièrement, elle suggère ce qui est en jeu depuis toujours et au-delà du rap : la pute ou bitch. Certains chercheurs vont même jusqu’à faire du concept un outil d’investigation des rapports hommes / femmes comme dans Les putes sont des hommes comme les autres. Deuxièmement, parce que ce phénomène nous rappelle ce que Frantz Fanon expliquait au sujet du peuple noir dans Les Damnés de la terre : il s’agit toujours de s’émanciper par les moyens qui nous ont assujettis. Mais selon l’auteur, cette stratégie est vouée à l’échec : « Les outils du maître ne détruiront pas la maison du maître » (Audre Lorde).

Agathe Mezzadri, agrégée de Lettres Modernes,
Doctorante en Langue et Littérature françaises.

Advertisements

4 Réponses to “L’invitée des Martiennes #1 Rap US, les femcees sont-elles féministes ?”

  1. Gentleman W janvier 7, 2013 à 4:46 #

    La musique Rn’B et tant d’autres montrent une image dégradante (mais c’est un euphémisme) de la femme, totalement objet, totalement putassière.

    Mais notre scène musicale en souffre, bien que nous ayons atteint la limite, voir le dernier clip de Shym, pourtant chanteuse plus soft, uniquement en soutien-gorge et culotte. Car après la lingerie que restera t il à retirer ???

    Cette nudité, cette usage de gestes, de positions, de tenues, offensent l’image de la femme, et pourtant je reste ouvert au monde (amoureux du glamour, des bas nylon, du burlesque mais surtout des femmes libres). Alors oui cette génération « presqu’ féministe » défend t elle une image de reconquête ou de simple miroir, ou de simple marketing musical. Je ne saurai répondre, mais là encore la musique, les mots et le style me font douter du pire.

    Bravo pour la qualité de vos articles si bien écrits, critiques et fondés.

    BONNE ANNEE 2013 avec toutes les belles libertés pour les Femmes

    • Les Martiennes janvier 7, 2013 à 5:18 #

      Merci pour ces encouragements et surtout, merci de nous lire! Bonne année Gentleman W

  2. misterseavers février 8, 2013 à 3:52 #

    L’été dernier on avait fait une interview de Nitty Scott MC, une mc de New York dont le discours sur la place des femmes dans le rap est plus qu’intéressant : http://reprezent.ch/?p=22455

Trackbacks/Pingbacks

  1. Rap US, les femcees sont-elles féministes ? | Agathe Mezzadri - janvier 8, 2013

    […] Rap US, les femcees sont-elles féministes ? […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :