Zemmour en toute impunité

2 Avr
Eric Zemmour les femmes et le pouvoir

Capture d’écran BFM TV

A chaque nouveau livre d’Eric Zemmour, un thème de promo différent. Après « Les noirs et les arabes sont des trafiquants » en 2010, puis « l’homme blanc est persécuté » en 2012, nous  sommes actuellement en plein matraquage « les femmes n’incarnent pas le pouvoir ». Où qu’il aille depuis quinze jours, Eric Zemmour prêche sa bonne parole et ressasse sa thèse selon laquelle l’arrivée des femmes dans le monde politique est le signe que le pouvoir n’y est plus. Aucune surprise dans son discours, nous sommes désormais coutumières de ses prises de position rétrogrades. Plus surprenante est la complaisance dont les journalistes font preuve  à son égard.

Bien sûr, la liberté d’expression est reine en France et tout le monde a le droit de monter à la tribune. Bien sûr, interviewer n’est pas acquiescer. Mais quand même, on pourrait attendre de nos médias qu’ils apportent une contradiction plus musclée à des idées aussi dangereuses. Car sous prétexte de dénoncer le politiquement correct et la bien-pensance, Eric Zemmour se permet à peu près tout, sans être jamais renvoyé dans les cordes. A l’instar de cette interview de Ruth Elkrief sur BFM TV qui en a énervé plus d’un. Quand Eric Zemmour lui explique que le pouvoir est par essence masculin, on s’attendrait à ce que l’intervieweuse chevronnée lui brandisse quelques références sur la construction de la domination masculine qui n’a rien de naturelle. Elle pourrait également citer Hillary Clinton, Margaret Thatcher ou Michelle Bachelet comme exemples de femmes de pouvoir qui ont prouvé que la poigne n’allait pas toujours de pair avec la testostérone. Idem, quand le polémiste avance que le pouvoir est désormais financier et que la finance ne compte pas de femmes, c’est faux. Qu’elles soient minoritaires, c’est autre chose, mais un élève de sixième pourrait démontrer que leur faible nombre est lié à leur récente arrivée sur le marché du travail plutôt qu’à leur prétendue nature féminine. Eric Zemmour, lui, préfère asséner qu’elles « dilapident » le pouvoir (comme elles dilapident la fortune de leur mari, écervelées qu’elles sont ? Merci les clichés).

A cet enchaînement de contre-vérités typiquement zemmouriennes, Ruth Elkrief se contente de répondre par un sourire en disant qu’elle n’est pas d’accord. Dommage, ce genre de face-à-face serait l’occasion de porter la contradiction. Même constat dans On n’est pas couché, où Eric Zemmour est invité en même temps qu’Anne Hidalgo : la première adjointe au Maire de Paris se retrouve bien seule pour défendre l’idée que le pouvoir n’est pas une affaire d’hommes par essence. L’équipe préfère mettre en difficulté la principale invitée : c’est le jeu, et ce type de programme étant davantage destiné à faire la promo des artistes qu’à nourrir le débat de fond,  c’est plus attendu. Mais tout aussi énervant.

En attendant, lui peut tranquillement poursuivre sa propagande misogyne, les micros lui sont toujours ouverts. Le problème d’Eric Zemmour, c’est qu’il passe parfaitement à l’écran ; il faut bien reconnaître qu’il est brillant, qu’il s’exprime bien, qu’il a des références solides. C’est ce qu’on appelle dans le métier un « bon client », une personnalité qui rend un débat vif, qui fait rester le téléspectateur devant son écran. Itélé ne s’y est pas trompée puisqu’elle orchestre chaque samedi un duel politique avec Nicolas Domenach dans Ça se dispute.  Sauf qu’à force de s’appeler par leur prénom et se taper dans le dos, leur débat ressemble plus à une conversation entre potes qu’à une vraie bataille d’idées. La contradiction de Nicolas Domenach, aussi argumentée soit-elle, perd de sa force en passant pour de la pure rhétorique. Mais le show est sympathique, l’audience est probablement au rendez-vous, et Eric Zemmour continue de sévir.

En squattant nos médias, il contribue à banaliser une pensée réactionnaire faisant l’apologie de l’homme blanc et d’une société de privilégiés refermée sur elle-même. Oubliée, l’époque où il était mis au ban après avoir été condamné pour provocation à la haine raciale. Le Figaro vient d’ailleurs d’annoncer qu’il réintégrait la rédaction avec une chronique hebdomadaire, qui viendra s’ajouter à son billet sur RTL et  son émission sur Paris Première. La petite musique Zemmour n’est pas près de s’arrêter.

Myriam Levain

Publicités

4 Réponses to “Zemmour en toute impunité”

  1. Gentleman W avril 2, 2013 à 11:25 #

    J’adore la photo très représentative de cet énergumène réac, on dirait un cafard.

    Franchement ce type mérite un droit au silence, uniquement cela.

  2. murielle avril 2, 2013 à 3:31 #

    C’est incroyable comment ce bonhomme a toute liberté de dire des âneries sans jamais être vraiment contredit. Je l’ai seulement vu dans ONPC où effectivement il a eu tout son temps pour dire tout et son presque contraire. De même sur France 5 dans C’est à vous où Patrick Cohen l’a laissé déblatérer.
    Insupportable!

  3. alex avril 4, 2013 à 5:02 #

    Je m’arrête au  »’les noirs et les arabes sont des trafiquants », chose qu’il n’a jamais dite et chose que vous ne devriez pas mettre entre guillemets en insinuant que ce fût la phrase prononcée ou les propos insinués .

    Contrairement au  »’ la majorité des trafiquants sont des noirs et des arabes » »

    Savez vous à quoi servent des guillemets? je ne pense pas…j’espère que vous n’êtes d’ailleurs pas payée pour écrire vos torchons car vu la qualité de votre compréhension avec une phrase aussi simple, on pourrait déjà s’imaginer les âneries qu’on aura à lire en finissant votre article.

    Cordialement, même si je pense pas être publié….

    Alex.

  4. Red F0xx avril 27, 2013 à 9:39 #

    Merci pour cet article qui rappelle que Zemmour sévit depuis des années sans être contredit. Je me rappelle d’une chronique radio de ce monsieur qui déblatérait les pires conneries sexistes entre autre sur le divorce. C’est une vraie honte qu’aucun journaliste n’ose lui rentrer un peu dans le lard.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :