Nabilla : non mais allô la potiche?

7 Juin
Nabilla joue la potiche au Supplément

Nabilla, invitée du Supplément. Capture d’écran Canal +

Même si Nabilla s’en défend, elle nous rappelle quand même terriblement Zahia. Enfin pas Zahia elle-même, mais plutôt la fascination que ce genre de personnalités exercent sur notre société buzzolâtre. Les deux jeunes femmes ont en effet réussi là où tant d’autres ont échoué : promo médiatique, robes de créateurs, contrats avec des marques. Et pourquoi? Pas pour leur conversation, c’est certain.

Quoi qu’il en soit, Nabilla a été jugée suffisamment intéressante par Canal + pour être invitée le week-end dernier au Supplément, après être passée au Grand Journal. Rien que ça. Contrairement à Michel Denisot, Maïtena Biraben ne s’est pas contentée de quelques blagues, elle nous a offert un reportage suivi d’une interview de la jeune femme, où l’on apprend pour une fois les deux-trois choses qu’il y a à savoir  sur Nabilla. Elle aura un show de télé-réalité à son nom à la rentrée, elle ne vote pas et elle a fait de la détention préventive – une erreur de jeunesse. Sauf que cette fois, la machine s’est grippée. Le vide était trop abyssal. Évidemment que la cohabitation nabillo-groodtesque ne pouvait rien donner de bon: un chroniqueur qui débite un texte entièrement constitué de calembours partageant l’antenne avec une personne se vantant de faire des fautes de français, c’était le fiasco assuré. Non seulement Nabilla n’a rien compris aux blagues  de Stéphane de Groodt, mais elle n’a pas compris non plus qu’il avait manifestement envie qu’elle la ferme et qu’elle le laisse bosser. Cependant, le fou rire collectif qu’elle a suscité bien malgré elle m’a autant soulagée qu’il m’a agacée. Car finalement Nabilla remplissait parfaitement sa mission: n’être qu’une « bonnasse » décorative, qui n’a strictement rien à dire mais on-s’en-fout-elle-est-pas-là-pour-ça.

Mais elle est là pour quoi alors? Déjà que les plateaux télé ont un récurrent problème d’équilibre hommes-femmes, pourquoi nous offrir ce spectacle navrant de la potiche sculpturale? Si c’était pour l’audience, c’est raté. Quant à la cible visée, la jeunesse, elle se délecte davantage des memes nabillesques sur le web  que de ses platitudes débitées à la télé, un média du XXe siècle.

Comme Zahia avant elle, Nabilla fascine probablement par la sexualité qu’elle dégage immédiatement. Qu’elle ne soit pas la classe incarnée n’est pas le sujet: les goûts et les couleurs ne se discutent pas, et si Nabilla trouve ça chic de porter un micro-top en dentelle sur son bonnet « double D », grand bien lui fasse. Elle n’a apparemment aucun problème avec son image de bimbo vulgos, et « assumer » est l’un de ses maîtres mots.

Ce qui est gênant, c’est que personne ne soit gêné. Que tout le monde accepte de mettre en scène une telle bêtise et lui serve du « Maintenant que vous êtes célèbre ». De même que personne ne rappelait que Zahia était sans doute paumée pour se retrouver dans un réseau de prostitution alors qu’elle était mineure, pas une voix ne s’élève pour contrer la stratégie de Nabilla qui consiste à tout miser sur sa paire de seins. D’ailleurs, aussi grave que le sexisme que trahit cette complaisance envers elle, c’est le mépris de classe se dégageant de ces séquences qui crée le malaise. On se moque avant tout de Nabilla parce qu’elle est bête et inculte. Mais ce n’est pas pareil de se moquer derrière son écran d’ordinateur que d’organiser des simulacres d’entretiens ou de shootings.

Nabilla remplit donc avec joie la mission d’incarner « la bonne conne » et alimente sans vraiment le vouloir un florilège de clichés sexistes. Avec elle, la femme-objet stupide regagne du terrain face aux chefs d’entreprises, face aux intellectuelles, face à toutes celles qui sont dans l’action.  Qu’elle ait décidé de profiter d’un système suffisamment creux pour que ça marche, est sa liberté. Mais lui offrir de telles tribunes est préjudiciable pour les femmes en général, qui ont encore besoin de se fabriquer des modèles de réussite, des vrais.

Myriam Levain

Publicités

11 Réponses to “Nabilla : non mais allô la potiche?”

  1. Lza juin 7, 2013 à 10:55 #

    Aaaah… Merci!

  2. lcritique juin 7, 2013 à 11:25 #

    Très bon article ! Je partage !

  3. Choubaka juin 7, 2013 à 12:22 #

    J’apprécie cet article…mais…la comparaison avec Zahia, pas trop. Je l’aurais plutôt comparé à Loanna. Loanna a fait un grand buzz pendant un moment et puis elle ne seravait plus à rien, et elle est redevenue « rien », enfin elle est redevenue ce qu’elle était; du vide! Zahia, par contre, je vois beaucoup d’ambition chez elle! Elle a profité du buzz pour se lancer dans la création de lingerie et a réussi à se faire financer (pas débile la petite). Elle donnait très peu d’itw à l’époque (et toujours maintenant). Même leurs styles sont différents, Zahia c’est du provocant-chic aimant le luxe(-ure), or je dirais que Nabilla n’a aucun goût pour s’habiller!!!! Alors là, aucun! Avec le fric qu’elle a (enfin, je suppose) elle pourrait au moins se payer un styliste, et aussi un entraineur pour qu’il lui explique que sa fichue posture la nuit et qu’elle en souffrira plus tard! Cette manière de se tenir c’est du suicide pour moi!!!
    Par contre Nabilla a trop de facilités qu’elle ne sait utiliser. Quand on voit à quel point les femmes éprouvent parfois des difficultés à se faire respecter dans un monde d’hommes (je parle du boulot) et à monter en hiérarchie, juste parce qu’elle est une femme, et que la femme, c’est juste bon pour servir du café et des biscuits lors des réunion 🙂 enfin, ça me donne limite envie d’aller me ridiculiser, devenir « célèbre » et ensuite monter mon business à moi. bon ok, je sors

    • Claire juin 7, 2013 à 3:58 #

      Malgré des trajectoires différentes, Zahia et Nabilla ont tout de même le troublant point commun de représenter le « mythe » de l’inconnue qui n’est « rien » et qui devient du jour au lendemain une figure médiatique, « au sommet de la gloire », représentant ce qu’on pourrait tristement appeler « conte de fées moderne ». Tout ça, « sans rien faire ». Sans écrire un bouquin, chanter, ou jouer la comédie, sans aucun autre accomplissement personnel que celui de s’être payé une nouvelle poitrine. Et Loana participe effectivement du même phénomène, elle est peut être même l’un des tout premiers exemples de ce nouvel « idéal » de vie.

      Une femme, mère d’une ado de 15 ans, expliquait sur un site dont j’ai oublié le nom, que sa fille rêvait d’être Nabilla. Et que quelques mois avant, Zahia était encore son « modèle »…
      Donc oui, comme le dit le mot de la fin, on a vraiment besoin de modèles, de vrais !

  4. Amnesiac (@Amnesiac10) juin 7, 2013 à 7:47 #

    Certes, Nabilla n’est pas une lumière. Mais je ne pense pas qu’elle soit idiote pour autant. J’ai même trouvé qu’elle s’en sortait bien face à ceux sur le plateau qui voulaient la réduire à une paire de seins…
    A d’autres moments, j’avais presque l’impression qu’elle faisait en sorte d’accentuer son côté « naïve » et « pas très futée » pour mieux coller à l’image de la bombe qui n’a forcément rien dans le cerveau. Parce qu’elle a compris que ça pouvait lui rapporter de l’argent. Évidemment, on ne peut pas être féministe et regarder cela d’un œil bienveillant mais au final, elle se joue plus des libidino-machistes qu’eux ne se jouent d’elle.

    • Choubaka juin 8, 2013 à 8:18 #

      Tout à fait d’accord, les émissions du genre Loft Story, Secret Story, etc produisent ce genre de vedettes éphémères! Ce qui est triste, c’est qu’il y a de plus en plus de ça à la télévision. On nous abruti!!! En fait ce sont nos chers politiciens qui subsidient la programmation de « ça », pour nous laver la cervelle, et ainsi on ne pense pas à se révolter 🙂 non, là, je délire, j’avoue.
      Des modèles pourtant y en a, faut juste savoir regarder dans une autre direction

  5. Orisha juin 8, 2013 à 1:38 #

    On a plus 18 ans pour espérer trouver des « modèles » en allumant sa télé. Ce medium est un cirque et cette fille joue son rôle, elle divertit. Un rôle autrefois tenu par des femmes comme Marilyn Monroe, Brigitte Bardot et consorts. Donc restons intelligents en perdant pas notre temps en analyse, restons surtout lucides en ne jouant pas les surpris car il y en aura encore beaucoup d’autres.

  6. Pierre-Yves juin 13, 2013 à 12:13 #

    Le fait même de continuer à parler de ce « phénomène », en bien, en mal, en sexiste, en sexuel, en débile, en intellectualisant, ne contribue-t-il pas à renforcer la « starification » de cette fille et donc au désir d’exposition de cette personne sur les écrans des chaînes ?
    Les marketeurs pensent encore que parler d’une marque, dans ce cas « Non mais allô™ » en bien ou en mal contribue à sa notoriété, et c’est tout ce que son agent recherche, comme celui de Paris Hilton ou d’autres…
    Les internautes étant hyper moutonniers, cf l’article de Greg Pouy sur ce sujet http://bit.ly/18AY33M , les chaînes et marques doivent sans cesse déborder d’ingéniosité pour capter du like, du tweet ou du partage. Avec le cas de Allô Quoi c’est court-termiste, car je doute que ça serve la notoriété de Canal, mais ça a fonctionné, ils ont explosé leurs records de partages et donc de vues et donc de vente d’espace pub et donc de chiffre d’affaires…
    A une plus grosse échelle, PSY est tout aussi choquant. Une performance artistique aussi mauvaise n’aurait jamais du ni exister ni être partagée, mais c’est tellement débile qu’on n’a qu’une envie, dire et partager à ses amis pour ce contenu ou d’autres « regarde à quel point c’est choquant/débile/provoquant/drôle »…
    Bref, à mon avis pour éviter que ce genre de cas ne se répète, mieux vaudrait s’abstenir de partager et commenter ce genre de contenus sur les médias sociaux, ça laissera aussi plus de place à l’Edgerank Facebook pour nous montrer des actualités plus importantes.

  7. aristote juin 13, 2013 à 12:30 #

    S’insurger contre Nabila est aussi idiot que s’insurger contre Mickael Vendetta. Il y aura toujours des personnes limités intellectuellement QUELQUESOIT leur sexe. à ma connaissance je n’ai pas vu de journaliste masculin s’insurger contre Mickael Vendetta prônant qu’il véhicule un cliché d’homme primaire débile.

    A mon sens, critiquer Nabila en arguant que sa posture peut déteindre sur l’ensemble de ses consoeurs du même sexe, sous-entend implicitement la posture suivante : Les femmes sont toutes identiques, dans leurs défauts comme dans leurs qualités, et il faut masquer au public leur pire spécimen pour ne pas donner une mauvaise image de l’ensemble de la femme.

    Vous généraliser donc complétement la femme, en lui donnant une mauvaise image.

    La bonne posture serait donc d’ignorer Nabila, voir d’en rire, et de rappeler au primates qui vous associeraient éventuellement à elle que chaque individu est différent.

    Dans votre article, vous ne faites que renforcer l’image que toutes les femmes sont des Nabila. mauvais stratégie.

  8. Hoepe juin 17, 2013 à 3:35 #

    Excellent article. Tout est dit et effectivement le problème majeur n’est pas tant ces filles prêtes a tout, mais plutôt cette société permissive, reine de la normalisation des choses peu communes comme signe (soit disant) de liberté, d’évolution des moeurs et autre… Un grand merci aux Medias qui finalement sont ceux qui mettent sur le devant de la scene et crée l’affolement autour de ces filles siliconnés devenues de réels modèles de réussite pour de nombreuses adolescentes, le soi belle et tais toi paye.

  9. Morphea juin 20, 2013 à 6:35 #

    Ce billet est un ravissement !

    J’ai été très choquée de voir ce passage de « télévision », et encore plus choquée de voir une partie de mes proches rire :x.

    Je ne suis pas devin, mais elle a une manière tout à fait surfaite de répondre, consciente d’occuper un rôle qu’elle se doit de tenir si elle veut avoir son quart d’heure de célébrité (et pourquoi pas, qui sait, de l’argent…) parce qu’un phénomène qui est vu, revu, dévu, rerevu… il est réclamé ! Et quand il est réclamé… Ne réclame-t-il pas de l’argent ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :