Zahia, une nouvelle icône féministe?

25 Juin
Zahia Deha,r capture d'écran

Zahia Deha,r capture d’écran

Zahia Dehar féministe ? La question peut paraître incongrue. Et pourtant… Dans une étrange rhétorique, cette dernière s’est présentée comme une « libératrice des femmes et de leur beauté ». Un discours certes argumenté, mais qui a bien sûr ses limites. Analyse.

Le 16 juin dernier, Zahia était interviewée en exclusivité sur TF1 dans l’émission hebdomadaire Sept à Huit. Une apparition exceptionnelle et calculée pour la promotion de sa boutique éphémère, qu’elle ouvrira pendant la fashion week de juillet. Le concept ? Un « boudoir/pâtisserie« . Pour le justifier, la créatrice de lingerie explique: « Les pâtisseries, c’est comme les femmes ». Une déclaration dont le sens nous échappe un peu. Idem pour le journaliste, qui réplique: « Les féministes vont hurler lorsqu’elles vont vous entendre« . Zahia précise alors sa pensée, calibrée pour l’événement: « Une pâtisserie, c’est beau, c’est sucré. Je ne vois pas pourquoi elles hurleraient. Au contraire, je mets en valeur la femme. On admire tous les pâtisseries ». Face à cette remarque naïve et pour le moins simpliste, le journaliste aurait dû répondre que c’est une vision stéréotypée de la femme, faite pour « être belle et c’est tout ». Une représentation quelque peu limitée. Mais Zahia argumente, et se présente même en libératrice des femmes: « Si dans les années 50, on comparait une femme à une poupée, elle serait ravie. Je ne comprends pas pourquoi en 2013, c’est quelque chose de négatif d’être comparée à une poupée« . Comme si les années 50 étaient une époque de référence en matière de libération de la femme…

Zahia, une femme libérée ?

Symbole de la femme-objet, qui « capitalise sur son corps« , elle réduit « la libération des femmes » à la libération de la sexualité et oublie le plafond de verre, les différences de salaire à compétences égales, le sexisme etc… Elle ajoute: « J’ai l’impression qu’on emprisonne de plus en plus les femmes aujourd’hui. Si on aime la femme, si on veut mettre en valeur la femme, on devrait aimer ce qu’elle est. Et la femme est féminine. » Car une femme, selon son analyse, se résume à son physique, à sa capacité à être désirée. Quid de son intellect ? De ses actions ? On est bien loin des combats pour l’égalité des chances. Autre cheval de bataille de Zahia: le voile. Celle qui se dévoile toujours plus ne comprend pas pourquoi « les femmes arabes se voilent de plus en plus ». Même rhétorique du fameux « c’était mieux avant », elle s’étonne que dans les années 50, les femmes étaient moins voilées dans les pays arabes. On mélange les genres, les discours et les références historiques, qui sont pour le moins parcellaires. La question du voile est pour le moins polémique, liée à un contexte culturel, religieux et politique. Elle divise, notamment les féministes, et interroge nos sociétés. Laisser Zahia s’emparer de ce débat risque de l’appauvrir, que l’on s’y oppose ou pas.

L’objectif de cette opération de com plutôt réussie ? Présenter Zahia comme la femme moderne, ou plutôt la « poupée moderne qu’on admire ». Zahia voudrait incarner « la femme de 2013 », qui serait sexy, belle et nue. Ce culte du corps des femmes laisse perplexe. Faut-il rappeler que leur pouvoir n’émane pas seulement de leur sexualité et de leur séduction? Pourtant la seule contradiction qu’on lui oppose se résume à « les féministes ne vont pas apprécier ». Cela signifie que le discours misogyne, sexiste ne concernerait que les féministes. Elles seraient les seul(e)s à pouvoir s’indigner, s’agacer, protester. Toute remarque sexiste, raciste, homophobe nous concerne tous. Les féministes ne peuvent être les seul(e)s à défendre les femmes. C’est souvent trop facile de compter sur elles. Zahia n’a pas le monopole de « la défense des femmes », et c’est tant mieux!

Charlotte Lazimi

Publicités

6 Réponses to “Zahia, une nouvelle icône féministe?”

  1. Une Tete Bien Femme juin 25, 2013 à 12:22 #

    A reblogué ceci sur Une Tete Bien Femme.

  2. sylhouahe5 juin 25, 2013 à 1:52 #

    « La femme est comme une pâtisserie ».
    Certes, elle est belle, elle est sucrée et… elle se mange. Ou se consomme, c’est selon. Et c’est vrai qu’une pâtisserie, une fois mangée… n’existe plus. Un peu comme une femme consommée (sexuellement s’entend) est reléguée dans le coffre des vieux jouets (comme les poupées barbies démembrées d’ailleurs).
    Bon, nous allons mettre cette réflexion qui se veut profonde sur le compte d’une petite fille qui, violée dès sa plus tendre enfance, n’a guère connu d’autre culture que celle du sexe fantasmé par des pédophiles sur-potentialisés (les hommes qui lui apprirent comment se « fait » le sexe n’étaient sûrement pas des « Dutroux »… vue le paquet de fric qu’elle en a retiré). Elle est incapable de comprendre à quel point elle est manipulée par ces hommes là, qui n’ont d’autre intérêt que de délégitimer la parole féministe (à laquelle je crois fondamentalement) en cautionnant son « exemple ».
    Les femmes et les jeunes filles qui tombent dans le piège de l’argent facile grâce à la séduction sont du même niveau qu’elle. Pas d’éducation, pas de culture, pas de réflexion personnelle car pas d’observation du monde autrement qu’au travers du prisme de la TV réalité (comme on dit… mais, de quelle réalité parlons-nous ici).
    Ô femmes et jeunes filles, jetez votre télé par la fenêtre (sauf si vous habitez au sommet d’une tour de 15 étages, prenez le temps de la descendre au rez-de-chaussée), posez des questions à vos profs qui sont là aussi pour participer à la croissance de votre réflexion personnelle (je veux dire, une vraie réflexion pas celle du genre « section d’assaut », hein), visitez un peu plus souvent des sites web un peu intéressants (laissez tomber vos message style sms sur facebook qui ne sont là que pour montrer au monde à quel point votre culture est limitée), ouvrez quelques livres de références, même des BD ! qui pourraient vous permettre de comprendre qu’une phrase peut faire plus de 30 lettres.
    Bref, servez-vous des outils qui sont à votre disposition pour faire de vous des personnes indépendantes financièrement, culturellement et intellectuellement (bon éventuellement sexuellement aussi, c’est pas plus mal). Et vous comprendrez que le modèle de Zahia ne vous amène pas très loin et surtout pas très longtemps (ben oui parce qu’une fois qu’elle sera vieille et décharnée, ou trop « charnée », si elle n’a pas pensé à ce qui se passera une fois qu’elle ne sera plus « bonne », que fera-t-elle une fois la dernière pipe sucée et que plus un seul financier se présentera pour payer sa boutique, son défilé et ses chirurgies ?).
    Peu de prostituées finissent riches et « honnête femme », peu ont droit à une « reconnaissance sociale », elles sont généralement rejetées par ceux-là même qui les utilisèrent, flouées, reniées mêmes par leurs consœurs qu’elles avaient « trahies ».
    Ne vous trompez pas de modèle, lisez Marguerite Yourcenar 😉

  3. G juin 25, 2013 à 1:57 #

    Le plus triste est sans doute qu’aujourd’hui il est possible d’entendre des jeunes filles dans le métro ou le RER qui citent Zahia comme un exemple de réussite…

  4. girlisonfire juin 25, 2013 à 2:33 #

    ça m’énerve au plus au point que les médias et le monde de la mode érige Zahia comme modèle de réussite!Le message? tu veux réussir dans la vie commence par te prostituer! et refait toi de la tête au pied! c’est tout ce qu’elle m’inspire. Je n’ai cru aucunement a ses larmes ( sutdio actor sors de ce corps) ficelé par son attaché de presse…. les médias feraient mieux de faire des portraits sur les femmes tunisiennes qui se battent actuellement pour leurs droits …

  5. sylure juin 25, 2013 à 11:25 #

    Ton titre accrocheur m’a vraiment fait peur ! Mais non ! Comment peut-on prendre ce personnage vide de tout sens comme une égérie de quoi que ce soit ? Personnage, car je ne vois en elle aucune vérité ou sincérité. Que du calcul, manipulation, marketing…. ou tout autre nom du même acabit.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :