Obama, le selfie et le sexisme ordinaire

12 Déc
crédits: cc

crédits: cc

L’anecdote aurait pu passer inaperçue. Le jour de l’hommage rendu à Nelson Mandela, trois chefs d’Etat ont été pris en flagrant délit de « selfie », cette mode qui consiste à se prendre en photo avec son téléphone portable. Lorsque le cliché est apparu dans les médias, la première réaction aurait pu être l’étonnement. Comment en ce moment solennel de deuil, où s’étaient réunies des milliers de personnes, sans oublier un nombre considérable d’hommes et de femmes politiques, pouvait-on être aussi décontracté ? La réponse était simple : dans le stade, l’atmosphère était festive pour rendre hommage à Nelson Mandela, le « père de la nation  sud-africaine ». Pourtant, ce n’est pas du tout cela qui a retenu. Si la photo a fait le tour du monde, c’est parce que le président des Etats-Unis Barack Obama est un homme, et qu’Helle Thorning-Schmidt, Première ministre du Danemark, est une femme.

Qu’y-a-t-il d’incroyable à ce que trois chefs d’Etat, dont David Cameron, le Premier ministre anglais, plaisantent ensemble ? Rien de vraiment nouveau sous le soleil, quand on sait que la diplomatie entre pays fonctionne mieux lorsque les relations personnelles entre gouvernants sont au beau fixe. Mais là, il s’agit de deux hommes et d’une femme, qui plus est, une jolie femme. Il n’y avait qu’un scénario possible dans l’imaginaire collectif : un grand classique sexiste. Helle Thorning-Schmidt, chef d’Etat du Danemark, s’est donc transformée en une séductrice redoutable, et  Michelle Obama, la First Lady américaine, en une harpie jalouse et une épouse bafouée. La preuve de cette « mascarade montée en épingle » ? Les photos bien sûr, qui seraient indiscutables. Sur les médias et les réseaux sociaux, on s’est amusé de ce cliché, où l’on déduit du regard plutôt vide de Michelle Obama une jalousie maladive. Car c’est bien connu, les femmes sont soit des séductrices dangereuses, soit des jalouses, comme si le sexe et la concurrence étaient omniprésents dans leurs relations et que toute relation femme/homme se jouait forcément sur le mode de la séduction. Dans cette hypothèse, la séduction n’existerait pas entre deux hommes ou deux femmes, et  toute relation entre deux membres du sexe opposé ne pourrait échapper à une tension sexuelle ou à une ambiguïté. Une idée reçue qui perdure.

Le site  américain Salon met aussi en évidence un autre préjugé, raciste celui-ci. Dans son article, la journaliste explique que ce que l’on veut voir dans l’expression faciale de Michelle Obama, c’est une femme en colère. Une idée préconçue raciste  très répandue sur les femmes noires aux Etats-Unis, qui sont toujours représentées comme des « angry women » -des femmes énervées en français. Roberto Schmidt, l’auteur de la photo, a aussi essayé de désamorcer le buzz. Sans grand succès. « En réalité, quelques secondes plus tôt, la Première dame des États-Unis riait et plaisantait elle aussi avec tous ceux qui l’entouraient, Cameron et Schmidt compris. L’air sérieux qu’elle a l’air de prendre sur ma photo n’est que le pur fruit du hasard », a-t-il expliqué. Mais le monde et les médias y ont vu ce qu’ils voulaient voir. Ils ont calqué leurs représentations personnelles, leurs fantasmes, leur vision des relations hommes/femmes. Cette anecdote nous rappelle une chose, c’est que même une femme politique au sommet est avant tout considérée comme une femme, avec tous les a prioris sexistes qui vont avec.

Charlotte Lazimi

Publicités

4 Réponses to “Obama, le selfie et le sexisme ordinaire”

  1. Olivier JEAN décembre 12, 2013 à 4:15 #

    Bonjour, à propos de Selfie et du sexisme ordinaire, ne pourrait-on tout simplement considérer qu’il s’agit de l’expression de la bêtise des média ? Je suis plutôt féministe, très même, mais je me répugne à voir là autre chose que du sensationnalisme et c’est déjà mortifiant pour l’espèce humaine… Olivier

    • feminada décembre 14, 2013 à 9:22 #

      Si c’était le mari de la chef d’État du Danemark qui avait été dans la même posture que Michelle Obama, croyez-vous que cette photo serait devenue virale?

      Ou si Barack Obama avait eu l’air absent tandis que Michelle Obama aurait fait un selfie en compagnie de deux chefs d’État, est-ce qu’on l’aurait traité de jaloux? Préoccupé, distrait, mais jaloux??? On aurait plutôt critiqué la désinvolture de Madame Obama.

      Si cette photo à été aussi largement diffusée, c’est qu’elle représente quelque chose aux yeux des gens, c’est qu’elle fait appel à un cliché. Un cliché sexiste.

  2. djinnyf décembre 14, 2013 à 9:08 #

    Merci et bravo pour ce texte…. Je suis d’accord qu’on peut aussi considérer la bêtise des médias, et même la bêtise humaine, mais ça n’enlève pas les stéréotypes qui ont servi de véhicule pour populariser la photo. Un va rarement sans l’autre, anyway.

  3. Bertrand Dumas décembre 18, 2013 à 12:51 #

    Oui et non : Certes, avec cette série de clichés, les médias ont inféré une histoire de petit flirt qui tourne au vinaigre. Si dans ce scénario Michelle Obama passe pour la black jalouse, et Helle Thorning-Schmidt pour la blonde allumeuse, les hommes en prennent aussi pour leur grade : Barack Obama passe pour le coureur de jupon qui profite d’une cérémonie d’enterrement pour flirter avec la jeune danoise à côté de lui, et Cameron pour le suiveur idiot. Certes cette news reflète bien nos mœurs sexuelles, mais il n’y a pas que l’image de la femme qui en ressorte distordue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :