Femmes : François Hollande tente de faire illusion

9 Mar
crédit @AFP

crédit @AFP

Dimanche 8 mars, journée internationale des droits des femmes, c’était l’overdose. Comme chaque année, ce jour-là, on nous abreuve jusqu’à plus soif de milliers d’infos sur les inégalités femme/homme. En revanche, on a aussi malheureusement droit au pire en termes de marketing, dénoncé par Nadia Daame sur Slate et par les Inrocks. Et les politiques ne sont pas en reste. Avec plus ou moins de réussite…

Le meilleur exemple reste Jean-Vincent Placé, qui a posé fièrement avec une poule. Son objectif était pourtant honorable. Initié par le magazine Marie-Claire, le cliché faisait référence à l’épisode du caquètement à l’Assemblée Nationale, dont Véronique Massonneau, députée écologiste de la Vienne était la cible en 2013.  Souvenez-vous, un autre député pour l’empêcher de parler et l’humilier, imitait la poule pendant qu’elle s’exprimait. Un exemple de démocratie, de respect et d’élégance. Pour Jean-Vincent Placé, l’effet est raté. L’image a certes fait le buzz sur les réseaux sociaux, mais beaucoup ont cru que le responsable vert se moquait des femmes. Un autre homme politique a tenté de soigner sa réputation ce 8 mars 2015. Il s’agit de François Hollande. Pour l’occasion, le Président de la république a décidé de recevoir « 100 femmes d’exception » à l’Elysée, soit 100 femmes « qui font la France », pour reprendre le vocabulaire du gouvernement. Encore une fois, on est resté dans le symbole et la déclaration de bonnes intentions. En effet, depuis la disparition du ministère des Droits des Femmes et le départ de Najat Vallaud-Belkacem de ce poste, les actes de François Hollande ne sont plus vraiment à la hauteur de ses promesses de candidat à la présidentielle en 2012. D’abord, fini avec la parité. On a aujourd’hui 18 ministres hommes pour 15 ministres femmes. Et le départ le 5 mars dernier pour des raisons de santé, de Geneviève Fioraso, secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur, a compliqué la tâche de l’exécutif. Selon les rumeurs, les potentiels successeurs de Geneviève Fioraso étaient des hommes. C’est donc finalement Najat Vallaud-Belkacem, qui reprend son portefeuille. Mais le remaniement, annoncé après les  élections départementales fin mars, pourrait bouleverser la donne. Car comment remanier en préservant un semblant de parité ? C’est le dilemme de François Hollande. L’autre souci de taille ? Le budget. Début février, le CNIDFF, le Centre National d’informations sur le droit des femmes et des familles, annonçait, par voie de communiqué de presse, qu’il devait renoncer pour des raisons budgétaires à se rendre à New York pour participer à la 59e session de la Commission des Nations Unies pour la condition de la femme, qui se déroulera du 9 au 20 mars 2015. Pourquoi ? Car comme pour beaucoup d’autres associations, leurs subventions devraient être gelées de 8%. Quand on sait que les associations demandent depuis des années des budgets beaucoup plus conséquents, c’est une catastrophe. Surtout que pour beaucoup, leur travail de prévention, d’aide et de soutien, sont indispensables. C’est paradoxal, lorsqu’on sait que Najat Vallaud-Belkacem promettait le 22 novembre 2013 un grand plan triennal de 66 millions d’euros réparti sur trois ans pour lutter contre les violences conjugales. Quid de ces annonces ? Sa successeure ne s’est d’ailleurs pas exprimée sur le sujet. Pascale Boistard laisse beaucoup de ses interlocuteurs pantois devant son absence de plan et de stratégie. Son action, on peut la suivre jour après jour, pour ne pas dire minute après minute sur Twitter. A défaut de mesures et de plans concrets, elle visite et participe à de nombreux événements officiels. Mais dans quel but ? Le nerf de la guerre pour être efficace reste d’obtenir des moyens. François Hollande voulait se présenter comme le président femmes, ou du moins des droits des femmes. Il faudra plus d’un 8 mars pour faire illusion. Charlotte Lazimi

Publicités

3 Réponses to “Femmes : François Hollande tente de faire illusion”

  1. Michel Abhervé mars 9, 2015 à 4:33 #

    Très honnêtement , il ne me semble pas fondamental qu’il y ait une délégation de moins à New York dans une de ces grandes messes qui ne font pas avancer grand chose pour la cause des femmes
    Et si les subventions publiques servent à cela, on peut discuter de leur montant

  2. Ana Pandza mars 10, 2015 à 8:16 #

    (…) beaucoup onT cru (…)

    Date: Mon, 9 Mar 2015 14:28:17 +0000 To: pandza.ana@hotmail.com

    • Les Martiennes mars 10, 2015 à 11:43 #

      Merci! coquille corrigée!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :