Pourquoi la polémique autour de Lou Doillon nous laisse perplexes

22 Juil

Lou_Doillon_2C’est la controverse de cette fin de mois de juillet dans la blogosphère féministe. Les propos de Lou Douillon, interviewée par  le quotidien espagnol El Pais et repris par Voici, suscitent des critiques, voire même l’indignation. Pourquoi ? Car l’actrice et chanteuse prend position sur le féminisme supposé de Jane Birkin et de Françoise Hardy et remet en cause le féminisme affiché de Beyoncé et Nicki Minaj. Pourtant, certaines réactions « scandalisées » nous surprennent. Voilà pourquoi.

Dans l’interview, Lou Douillon explique entre autres en parlant de: « Quand on pense à [elles], on les considère comme des femmes libérées. En réalité, elles ne l’étaient pas, mais c’est ce qu’elles donnaient à voir. Hardy dit que sans Jacques Dutronc, elle n’au­rait rien fait de sa vie et ma mère dit qu’elle doit tout à Serge Gains­bourg. » Un peu plus loin, elle ajoute: « Les femmes, nous devons avancer avec prudence pour ne pas perdre de terrain. C’est pour ça que quand je vois Nicki Minaj et Kim Kardashian, je suis scandalisée. Je me dis que ma grand-mère a lutté pour autre chose que le droit de crâner en string. (…) Comme les garçons ne nous frappent plus le cul, on le fait nous-mêmes. Comme plus personne ne nous traite de « chienne », on se le dit entre nous. Quand je vois Beyoncé chan­ter nue sous la douche en suppliant son copain de la prendre, je me dis : « On assiste à une catastrophe ». Et en plus, on me dit que je n’ai rien compris, que c’est vrai­ment une fémi­niste parce que dans ses concerts, un écran énorme le dit. Mais c’est dangereux de croire que c’est cool. »

Beyonce féministe

Et les réactions plus ou moins virulentes, n’ont pas tardé : lettre ouverte de Jack Parker sur Terra Femina, chronique sur Le Plus de l’Obs de la journaliste Caroline Parlanti et interview d’Eloïse Bouton, pour ne citer que les plus pertinentes. Ces dernières ont analysé et pris de la distance avec les déclarations de Lou Doillon. Pour Jack Parker, celle-ci a le tort de donner des leçons de féminisme à d’autres féministes en critiquant leurs clips dénudés, quand elle-même a posé nue pour des publicités, comme le montre Brain Magazine. Eloïse Bouton regrette aussi cette comparaison dans Metronews: « Lou Doillon place sa vision de femme blanche au-dessus du féminisme pratiqué par Beyoncé, et Nicki Minaj, qui sont des femmes noires. En faisant ça, elle les sort de leur contexte : quand une femme noire aux USA devient icône féministe, elle ne part pas du même endroit que Lou Doillon, née dans un milieu bien différent. »

Pourquoi ces commentaires ? Car ce débat n’est pas nouveau. Et Lou Doillon n’a rien inventé sur le sujet. L’intérêt de ses propos:  elles montrent qu’il n’y a pas une seule façon d’être féministe. D’ailleurs, les désaccords sur le fond comme sur la forme sont nombreux : sur la prostitution, la presse féminine, le voile par exemple. Nous voyons évidemment d’un regard très positif le féminisme assumé de Beyoncé. Cela dit, nous avions aussi été les premières à  nous interroger sur le côté marketing « du girl power » de Beyoncé Knowles, avant qu’elle ne prenne des positions claires sur le sexisme, le plafond de verre et les inégalités salariales. Idem pour Nicki Minaj. Certes, elle encourage ses fans à être indépendantes et dénonce le sexisme régulièrement et avec aplomb. Mais quelques uns de ses clips peuvent parfois nous gêner, comme celui d’Anaconda. Les femmes sont souvent représentées comme des objets. Or, des mises en scènes de la chanteuses accréditent cette représentation réductrice. Rappelons que nous n’avons jamais opposé « féminisme » et « féminité ». Il ne s’agit ici de s’interroger sur les symboles et les représentations que ces stars véhiculent, qu’elles soient en string ou pas.

Pour une fois qu’une actrice française a une opinion sur le féminisme et ne le compare pas à un extrémisme, c’est rafraîchissant. Un regard loin d’être partagé par de nombreuses actrices et chanteuses françaises : Maïwenn, Carla Bruni, Sandrine Bonnaire, Isabelle Huppert, Vanessa Paradis. Les stars américaines sont, par exemple, beaucoup plus engagées sur la question et n’hésitent pas à brocarder le sexisme, notamment à Hollywood. La question des droits des femmes ne peut que s’enrichir de ces débats internes. Le procès de « vraies » et « fausses » féministes devient fatiguant et contre-productif. Vive le débat serein.

Charlotte Lazimi

Publicités

5 Réponses to “Pourquoi la polémique autour de Lou Doillon nous laisse perplexes”

  1. J • Wamal juillet 22, 2015 à 2:13 #

    Excellent article ! Ce débat m’évoque l’allégorie de la pizza d’Akilah Obviously : https://www.youtube.com/watch?v=FgK3NFvGp58

  2. Stéphanie juillet 22, 2015 à 6:01 #

    l’article de Jack Parker est à la fois condescendant et d’une grande violence. La forme est insupportable et les arguments utilisant des photos de l’actrice nue me semblent dégradants pour les lecteurs comme pour l’actrice. Je n’adhère habituellement pas au discours de Lou Doillon mais là je trouve la punition très sévère. D’autant qu’elle a raison: il faut se méfier des images et des messages écrits au stabylo. Ce n’est pas parce qu’on collectionne des photos de F.Hardy ou de J.Birkin sur Pinterest qu’elles évoquent la liberté des femmes. Ce n’est pas parce qu’il y a écrit « girl tour » en énorme qu’on doit adhérer à tous les propos de Beyoncé. Ce n’est pas parce qu’on mime un coït dans un clip avec son cul, comme Madonna l’a fait 100 000 fois avant Minaj ou rihana qu’on est féministe. La question de l’égalité des sexes reste centrale et non résolue et je suis bien d’accord avec votre point de vue: quelle perte de temps que de se battre contre des gens qui au fond partagent les mêmes valeurs, plutôt que d’essayer à tout prix de lutter contre ceux qui dégradent les femmes au quotidien.

    • Lolo juillet 22, 2015 à 9:00 #

      Entièrement d’accord avec ce dernier commentaire sur l’article de « Terra femina »: tant de hargne déployée pour attaquer les propos d’une célébrité qui se déclare ouvertement féministe, c’est effectivement de l’énergie perdue, pire, ça contribue à augmenter la tension sur la question « comment être une bonne féministe », au final, cet article provoque l’ attitude inverse que ce qu’il prétend prôner.

    • Clarisse Libene juillet 24, 2015 à 9:55 #

      Entièrement d’accord.

      • Aurélie septembre 25, 2015 à 5:42 #

        je suis entièrement d’accord avec Lou Douillon!!!! Niki Minaj et Beyoncé ne sont absolument pas féministes, et sont au contraire une récupération du féminisme à des fns marcantiles et patriarcales. Petite traduction d’un chanson de Niki Minaj pour s’en convaincre (et il y aurait fort à dire sur plein d’autres : http://www.translion.org/2015/04/david-guetta-nicki-minaj-afrojack-hey-mama.html .
        Lou Douillon à parfaitement raison, quand le système veut nous faire croire que ces nanas là sont féministes, qu’elles sont cool, c’est qu’on est sérieusement en train de perdre du terrain!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :