Quand la presse française parle de la « séduisante » Francesca Chaouqui

6 Nov

10731013_1489440411329170_5333133124357358781_nUn scandale en bonne et due forme secoue ces derniers jours le Vatican. Deux livres, Avarice d’Emiliano Fittipaldi et Via crucis de Gianluigi Nuzzi, en librairie jeudi en Italie, font des révélations troublantes sur le Saint-Siège. Ils dénoncent des détournements de fonds destinés aux pauvres, utilisés à la place pour le train de vie luxueux de certains cardinaux. Et ce, pour la modique somme de 400 millions d’euros… Derrière ces révélations, on retrouve deux personnalités, un prélat espagnol, Mgr Lucio Angel Vallejo Balda, et Francesca Chaouqui, une consultante. Les deux sont soupçonnés d’avoir été les sources des journalistes.

Ce qui nous dérange ici n’est pas tant l’affaire que son traitement médiatique. L’une des  deux protagonistes, Francesca Chaouqui, est présentée par l’ensemble des médias, et notamment par la très sérieuse Agence France Presse, comme une « séduisante » consultante. Un intéressant choix de mot pour la qualifier, qui sent bon le sexisme et la misogynie.

Francesca Chaouqui est une jolie femme. Mais est-ce nécessaire de le mentionner ?  Pas vraiment. Si son action est avérée, elle devrait donc, avec le prélat espagnol, avoir le beau rôle. Rappelons qu’elle dénonce des comportements plus que contestables. Elle est théoriquement du côté de la « justice ». Car elle remet en cause, en les dévoilant, des exactions au plus haut sommet du Vatican.

Pourtant, l’autre qualificatif employé concernant Francesca Chouaqui est: l' »indiscrète ». Implicitement, cela signifie qu’elle aurait révélé par erreur ce scandale, comme si elle avait été trop « bavarde ». C’est une façon de la présenter comme une femme futile, une belle idiote, incapable de tenir sa langue. Elle n’aurait donc pas agi en conscience, mais par inadvertance. C’est ce que suggère ce mot. Ce n’est pas tout. En remarquant qu’elle est « séduisante », c’est aussi un moyen habile de la décrédibiliser, de la faire passer pour une intrigante, une complotiste. Bref, l’imaginaire de la femme dangereuse et vénéneuse qui ensorcelle les hommes est sollicité ici. Et pour se demander avec qui cette belle et jeune femme a couché pour en arriver là, il n’y a qu’un pas.

En outre, dans les articles qui lui sont consacrés, on remarque ses tweets irrévérencieux, mais aussi les photos jugées « osées » avec son époux. Mais ici encore, rien de choquant. Ce sont des images publiées – et depuis supprimées- sur son compte Facebook. Si c’est inattendu pour une consultante du Saint-Siège, cela n’apporte rien au débat.

Une conclusion à en tirer:  soit le ou la journaliste en charge de la dépêche sur Francesca Chouaqui est misogyne et sexiste, soit il ou elle n’a pas conscience des stéréotypes véhiculés, soit ses informateurs le sont ou ils souhaitent jeter du discrédit sur les accusations portées dans les livres. Dans ce cas, l’auteur(e) aurait dû les citer pour parler  » de cette séduisante consultante ». Il est regrettable que ce qualificatif ait été repris par l’ensemble des médias francophones. Sexisme quand tu nous tiens

Charlotte Lazimi

 

Advertisements

2 Réponses to “Quand la presse française parle de la « séduisante » Francesca Chaouqui”

  1. Pomme novembre 12, 2015 à 12:06 #

    Tout à fait, merci de le rappeler encore et encore. Arrêtons de qualifier les femmes par leur physique…

  2. POIRE décembre 7, 2015 à 9:07 #

    Un femme qui joue la séductrice et pose nue devient forcément belle pour les médias… Elle n’est pas belle du tout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :