IVG, femmes, contraception, quand les extrémistes se lâchent (encore)

16 Déc
Novembre 1974 - PrÈsentation du projet de loi sur l'interruption volontaire de grossesse (IVG) de Simone VEIL, cibles de violentes attaques

Novembre 1974 – Présentation du projet de loi sur l’IVG de Simone VEIL, cible de très violentes attaques

Au lendemain des élections régionales du 6 et 13 décembre 2015, le Front national n’a emporté aucune région. Mais il a gagné sur le terrain des consciences. Marion Maréchal-Le Pen, qui menaçait de supprimer en PACA les subventions du Planning Familial ne pourra pas mettre en œuvre cette idée. Outre les 6,8 millions d’électeurs, le FN a galvanisé, tout au long de cette campagne, les extrémistes de tout bord, notamment les opposants de l’égalité femmes/hommes. Ces derniers sont persuadés que leur temps est venu. Leur cible? Les droits des femmes obtenus pendant les années 60-70 et fruits de siècles de combat : contraception, IVG, travail des femmes.

En plus de quatre ans de blog, c’est la première fois que nous sommes visées par des « anti-avortement ». C’est révélateur d’un phénomène qui nous dépasse. En réponse à notre post l’IVG dans le collimateur des Le Pen, nous avons en effet reçu plusieurs tweets d’opposants à l’IVG. Les comptes qui nous les ont envoyés -dont nous ne ferons pas la promotion en donnant leur pseudonyme- n’ont pas le courage de leurs opinions. Alors qu’ils accusent nominativement, ils sont anonymes et parlent de « l’ignoble  Planning Familial ». Pour ne citer que quelques perles sur les réseaux sociaux, ils considèrent entre autres, « que la contraception de long terme mène à l’avortement ». Leurs déclarations se répétent: « Vos propos mortifères ne seront plus de rigueur dans 10 ans, 68, c’est fini », dit un premier. Le second nous envoie une vidéo de « fœtus » pour que l’on « appréhende » mieux les IVG. Leur rhétorique est toujours la même. « Un génocide aurait lieu ». Dans leurs tweets, on retrouve également des caricatures de Simone Veil qui serre la main d’Hitler. Ces arguments sont identiques à ceux employés dans les années 1970, quand Simone Veil était harcelée, attaquée et traitée de nazi. Ses opposants, à l’époque, faisaient ainsi référence au génocide juif, qu’ils comparaient aux IVG. Une agression perverse mais très réfléchie à l’égard de cette rescapée des camps de la mort et de la barbarie nazie.

Rien de nouveau donc sous le soleil des extrémistes, sauf peut-être qu’ils se croient tout puissants, tout permis, avec des représentantes de choix comme Marion Maréchal-Le Pen et Marine Le Pen. Rappelons qu’en janvier dernier, nous célébrions les 40 ans de la loi.  Ce qui nous inquiète? Ces messages reçus sont anecdotiques en comparaison avec les commentaires ultra violents adressés à la chroniqueuse de Neon Klair fait grrr, qui avait publié une vidéo pour défendre le Planning Familial. « Vous n’avez qu’à vous faire troncher bandes de putes », « Va te faire enculer », faisaient partie des remarques. Un déferlement de haine qui montre les méthodes de ceux qui soutiennent les idées de Marion Maréchal-Le Pen sur l’IVG et le droit des femmes.

Car s’ils sont moins visibles, les anti-avortement sont aussi virulents qu’actifs. Souvent, ils organisent des « prières » les samedis matin devant les hopitaux, où sont pratiqués des IVG. En 2012, le militant Xavier Dor est entré de force dans un planning familial du 20e arrondissement pour « empêcher des IVG ». Il a depuis été condamné. En 2013, les anti-avortement avaient réussi à truster la première place dans Google. Lorsqu’on tapait dans la barre de recherche les lettres IVG, on trouvait « SOS IVG centre national d’écoute  anonyme et gratuit ». Le hic, comme le raconte l’article Quand les anti-avortement trustent le web de Cheek magazine, les femmes, qui appelaient pour avoir des informations, étaient ensuite harcelées pour qu’elles n’avortent pas. Sous couvert de « conseils », c’était un moyen habile de faire pression.

Les méthodes des ennemis des femmes et des anti-avortement suivent toujours un cheminement. D’abord, les tentatives d’intimidation, les menaces, les insultes. Ensuite, les actes violents, voire les meurtres. Les derniers en date ont eu lieu aux Etats-Unis avec un homme, Robert Lewis, qui a tué trois personnes dans un Planning familial américain pour « sauver des bébés ».

Aujourd’hui, « c’est dur d’être féministe en 2015 », expliquait encore pour Clique Anne-Cécile Mailfert, porte-parole d’Osez le féminisme de 2013 à mai 2015. Cette militante infatigable du droit des femmes a évoqué le harcèlement dont elle a été victime, après la dénonciation d’une fresque sexiste dans un CHU de Clermont-Ferrand, brocardée aussi sur notre blog. Désormais, il faut répondre, réaffirmer les droits et  décourager ces personnes qui pensent être dans leur bon droit, soutenues par l’extrême droite et particulièrement le FN. Les associations et militantes féministes ne doivent pas être laissées seules dans ce combat. Si femmes et hommes ne s’expriment pas pour défendre les droits fondamentaux, cela donnera encore plus de force aux ennemis de l’égalité et de la démocratie, galvanisés et prêts à tout. Le combat pour l’égalité est plus que d’actualité, il est menacé. A vous de réagir!

Charlotte Lazimi

Publicités

4 Réponses to “IVG, femmes, contraception, quand les extrémistes se lâchent (encore)”

  1. Nousbaum décembre 16, 2015 à 2:47 #

    Bravo pour cet article que je partage sur Facebook. Je me souviens de la période où l’on emprisonnait les femmes qui avaient pratiqué une IVG. Je me souviens des IVG qui envoyaient ad patres de nombreuses femmes. Alors réagissons à cette peste brune qui nous promet des situations d’exception. Anne

  2. manupiet décembre 16, 2015 à 3:54 #

    Je vous trouve vraiment trop mefiante sur la pilule en particulier  sur diane qui soigne suand même magnifiquement l acné des filles

    Envoyé depuis mon appareil Samsung

  3. dali décembre 22, 2015 à 12:55 #

    Ne rien lacher, cela doit être le mot d ordre

  4. alaska18 décembre 23, 2015 à 11:39 #

    Est il possible de débattre avec des gens tels que vous ou bien dénoncez vous tout de suite ceux qui ne sont pas d’accord avec vous ? je me demande si ma question d’ailleurs ne va pas me valoir des poursuites , vous allez bien me trouver un article de loi avec vos amis avocats ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :