Trump vs droits des femmes: et maintenant ?

16 Nov
cc

cc

Depuis l’élection de Donald Trump, comment lorsqu’on est féministe ne pas être saisi(e) d’un profond découragement ? Est-ce un ultime bond en arrière pour les droits des femmes ? Est-ce le début d’une ère où les avancées seraient définitivement terminées ? À quoi bon désormais se battre contre la culture du viol, l’objectivisation des femmes, le sexisme, les violences faites aux femmes, les inégalités, lorsque le président de la première puissance mondiale participe sans complexe au mouvement inverse ?

Donald Trump n’a eu de cesse de considérer les femmes comme des trophées, des objets sexuels dont on pourrait disposer et « attraper la chatte » sans daigner leur demander leur avis. L’homme renvoie ses interlocutrices à leur soi-disant faiblesse, c’est-à-dire « leurs règles » dès qu’il est en difficulté. Certains de ses électeurs et certaines de ses électrices estiment qu’il s’agit d’une stratégie de provocation, d’une posture pour gagner des voix. L’homme ne serait pas « si misogyne », mais provocateur. Quand bien même. Si c’était le cas, il n’est pas moins coupable d’alimenter un système, où les femmes n’ont pas voix au chapitre. Quelques jours après son élection le 8 novembre dernier, les actes racistes et antisémites se sont multipliés en son nom dans le pays. Peu de doutes que les attaques contre les centres IVG ou les agressions homophobes ne devraient malheureusement pas tarder. Les extrémistes sont galvanisés.

Certes, les Etats-Unis ne sont pas le centre du monde. Mais le statut des femmes, dans de nombreux pays, laisse déjà très sérieusement à désirer. En Arabie Saoudite, elles n’ont toujours pas l’autorisation de conduire. En Irlande, l’IVG est encore interdit. Les crimes d’honneurs sont encore largement tolérés dans de nombreux pays, comme au Pakistan par exemple. En Inde, la justice des villages condamne des hommes aux viols de leurs filles ou soeurs, sans parler de l’excision, ou de l’accès limité à l’éducation des filles partout ailleurs. En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint. Une femme est aussi violée toutes les 7 minutes dans notre pays. De plus, le pouvoir économique, politique et financier reste concentré majoritairement entre les mains des hommes, sans que cela ne dérange pas le plus grand nombre, comme si tout était normal. Notons qu’aucun pays au monde ne peut se targuer d’avoir atteint une égalité entre hommes et femmes. Le symbole d’un président américain sexiste et fier de l’être ne peut qu’inquiéter.

Certes, en matière des droits des femmes, « rien n’est jamais acquis ». Cette leçon électorale en est la triste expression. Il ne s’agit pas ici de s’interroger sur les  causes aussi multiples que complexes de cette élection. Être misogyne, homophobe, raciste n’est cependant pas un frein suffisant pour accéder à a fonction suprême aux Etats-Unis. C’est regrettable.

Alors, que faire ? Cette année politique, qui s’ouvre au Etats-Unis et peut-être en France si Marine Le Pen remportait l’élection présidentielle, est capitale.  Il faut  redoubler d’efforts pour contrer les attaques aux droits des femmes : les remises en cause du droit à l’IVG, les attaques sexistes et misogynes etc.. Tout reste à faire. En France, la tâche est immense. Il faut aussi rappeler le programme anti-féministe de Marine Le Pen et du Front National. L’instrumentalisation de débats comme « le burkini », les agressions sexuelles et viols à Cologne l’année dernière doivent être décryptés. Si Marine Le Pen est une femme, son programme est une attaque en règle des droits des femmes.

Charlotte Lazimi

Publicités

Une Réponse to “Trump vs droits des femmes: et maintenant ?”

  1. sabine sauret novembre 16, 2016 à 3:56 #

    Merci pour votre article. Comment continuer à se battre ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :