Tag Archives: Dominique Strauss-Kahn

Les Martiennes fêtent leurs 5 ans: ce qui a changé depuis l’affaire DSK (Part 1)

25 Avr

Ce mois-ci, Les Martiennes fêtent leurs cinq ans! Lorsque nous avons créé ce blog en 2011, il s’agissait de prendre la parole sur l’égalité femmes/hommes, en dénonçant notamment de nombreux préjugés ou stéréotypes sexistes. 214 posts plus tard, quelle conclusion porter sur ces années ? A-t-on progressé ? A-t-on régressé ? Comme souvent, le bilan est en demi-teinte. Nous vous proposons une série de plusieurs épisodes pour faire le point. Cette semaine, politique et médias sont passés au crible. Lire la suite

Revue de web du 31 août 2011

31 Août

Chaque jour (ou presque), une martienne vous envoie ses liens préférés. Anodins, engagés, révoltants, les articles sont choisis avec soin, essentiellement en français, mais parfois en anglais ou en espagnol…

Martine Aubry, crédits: Parti socialiste flickr:cc

Martine Aubry, crédits: Parti socialiste flickr:cc

DSK : Martine Aubry se réveille

Invitée sur le plateau du Grand Journal hier soir, Martine Aubry a enfin pris ses distances avec DSK. Alors qu’elle n’avait jamais écarté sa participation à la campagne du PS et qu’elle avait fait part d’un «immense soulagement» à l’annonce de l’abandon des charges contre lui, elle a déclaré hier: « Je pense la même chose que beaucoup de femmes sur l’attitude de Dominique Strauss-Kahn vis-à-vis des femmes ». Un revirement plus raccord avec son positionnement féministe – ou du moins féminin – dans cette campagne ? En tout cas, un message adressé à l’électorat féminin sur lequel elle compte plus que jamais. A lire ici.

Croisade contre l’enseignement de l’identité sexuelle

80 députés UMP ont fait leur coming-out et ouvertement demandé au gouvernement de retirer la notion d’identité sexuelle de l’enseignement de SVT au collège. Leur argument : ce type de cours ferait appel à la notion de « genre » qui n’est pas scientifique. Une vision que conteste Bruno Julliard, invité sur France Inter ce matin. A écouter ici. 

Haïti, les femmes grandes oubliées de la reconstruction

Près de 20 mois après le tremblement de terre, qui a tué environ 300.000 personnes sur l’île, l’organisation Human rights watch tire la sonnette d’alarme. Les femmes seraient exclues de l’effort de reconstruction et ne bénéficieraient pas de l’aide massive apportée au pays. Parfois victimes de violences sexuelles,  elles seraient sans accès aux soins. Reportage édifiant du Los Angeles Times. A lire ici.

Revue de web spéciale DSK

17 Mai
Dominique Strauss-Kahn

Dominique Strauss-Kahn, le 1er février 2011, à Singapour. Crédits: FMI Flikr: cc

.

Il truste toute l’actu depuis dimanche. Impossible d’échapper à la déferlante de tweets, aux soirées spéciales, et aux décryptages en tout genre. Avec un angle commun : l’avenir politique et personnel de DSK. Rares sont ceux qui se sont intéressés d’emblée au sort de sa présumée victime, visiblement en état de choc après son passage dans la suite 2806. Depuis hier soir cependant, quelques voix commencent à briser le consensus pro-DSK. Il y a d’abord eu Clémentine Autain, qui s’est exprimée sur le web puis chez Frédéric Taddei, et a dénoncé le tabou franco-français qui règne autour des agressions sexuelles.

Ce matin, Osez le féminisme embrayait avec un communiqué spécial DSK. Dans la foulée, la blogueuse Olympe publiait un post corrosif sur les soupçons qui pèsent systématiquement sur les victimes de viol osant porter plainte. Le chroniqueur David Abiker s’interrogeait lui aussi sur son blog sur le peu de cas fait  à la femme de chambre du Sofitel. Après le choc des premières heures, les langues commencent à se délier, dans la sphère politique et ailleurs.

Un constat émerge petit à petit : DSK n’est pas qu’un séducteur, il a carrément une réputation de gros lourd, et traîne pas mal de casseroles. Et le pire, c’est que tout le monde politique et médiatique était visiblement au courant, mais n’a jamais rien dévoilé.

Si cette omerta caractéristique de la France est probablement un vestige de nos traditions courtisanes, elle est surtout le signe d’un pays machiste  qui semble particulièrement peu réceptif à la souffrance des femmes violentées et n’hésite pas àla tourner en dérision. Après l’affaire Lara Logan, le cas DSK – qui n’en est qu’à ses prémices – met à nouveau en lumière le tabou qui règne autour du viol en France, et qui fait paradoxalement des victimes des suspectes. Que l’agresseur présumé soit cette fois une célébrité mondiale va peut-être nous obliger à réfléchir sur le silence qui pèse sur ce type de violences, et sur la nécessité de le briser une bonne fois pour toutes.

Myriam Levain

Revue de web du 15 mai 2011

15 Mai

Chaque jour, une martienne vous envoie ses liens préférés. Anodins, engagés, révoltants, les articles sont choisis avec soin, essentiellement en français, mais parfois en anglais ou en espagnol…

Aimee Mullins

Aimee Mullins, crédits: David Shankbone Flikr:cc

« La beauté est un acte de revendication »

Amputée à l’âge de un an, Aimee Mullins, 35 ans a un palmarès qui fait envie. Athlète, écrivain, mais aussi actrice, mannequin et thésarde, elle est depuis 2007 à la tête de la Women’s Sports Foundation, une organisation de promotion du sport féminin aux Etats-Unis. L’Oréal l’a choisie pour devenir son ambassadrice. C’est la première fois que la marque de cosmétiques fait appel à une personnalité handicapée.  l’Express l’a interviewée.

DSK: fragile présomption d’innocence

Tout le monde en parle, l’Affaire DSK fait la une de tous les sites d’informations français et étranger. La polémique démarre à peine. S’il ne faut pas négliger la défense de Dominique Strauss-Kahn, oublier le point de vue la victime présumée serait une erreur. Dans Slate, Johan Hufnagel rappelle que la présomption d’innocence prévaut pour Dominique Strauss-Kahn, mais aussi pour la jeune femme qui l’accuse de tentative de viol, séquestration et d’agression sexuelle. Pour lire la suite

Oeil pour oeil, dent pour dent?

Majid Movahedi a 30 ans. Sur la photo du Guardian, elle est méconnaissable, brûlée à l’acide, son visage est déformé et elle a perdu un oeil. Le criminel est un amoureux éconduit, qui voulait se venger. Quelle peine de prison lui accorder? La justice iranienne a tranché. Elle autorise la jeune femme à rendre la pareille à son tortionnaire. Elle doit lui brûler les yeux en utilisant le même procédé, de l’acide. A lire ici.