Tag Archives: féminisme

Si, Orange is the new black est bien une série féministe !

19 sept

orange is the new blackC’est l’événement de la rentrée, une célèbre et désormais puissante plateforme de vidéos en ligne, netflix, vient d’arriver sur le marché français. En produisant de géniaux ovnis comme Orange is the new black, le serveur veut désormais conquérir la France. Pour ce faire, il a convié les actrices les plus emblématiques de sa série phare pour une table ronde. Chez les Martiennes, une partie de l’interview a retenu notre attention, celle qui concerne bien sûr le féminisme du show. A notre grande surprise, les actrices estiment que leur série n’est surtout pas féministe. Décryptage de leurs arguments. Lire la suite

Qui sont les héroïnes féministes de la rentrée télé ?

10 sept

Bad Judge 2

L’année dernière, nous avons établi le top 10 de nos séries féministes et le flop 10 des séries les moins martiennes. Cette année, de nouveaux shows s’annoncent prometteurs avec des héroïnes fortes pour les porter.  Petit florilège des séries plus ou moins féministes.

Lire la suite

Le harcèlement de rue, nostalgie d’une époque heureusement révolue

17 juil
DR

DR

Je ne reviendrai pas dans ce post sur le fait que c’est l’été et qu’en ce moment traverser la rue est particulièrement pénible quand on est une femme et qu’on a le malheur d’avoir les épaules et les jambes nues. Les « ravissantes » et autres « charmantes » fleurissent sur notre chemin à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit.

Lire la suite

Des listes féministes aux européennes, une fausse bonne idée ?

15 avr

 

Flickr : cc crédits parti socialiste

Caroline de Haas en 2010 Flickr : cc crédits parti socialiste

Comme ça, sur le principe, cela devrait nous réjouir : des listes intitulées « Féministes pour une Europe Solidaire » seront présentes aux élections européennes. Elles défendent comme leur nom l’indique des idées féministes. Et ces listes sont, qui plus est, soutenues par des personnalités de premier plan comme l’historienne Michelle Perrot ou encore l’anthropologue Françoise Héritier. Leur leader n’est autre que Caroline de Haas, qui vient de quitter le Parti Socialiste,une figure médiatique engagée et co-fondatrice d’Osez-le-féminisme. Conseillère de la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, jusqu’à l’année dernière, celle-ci sera tête de liste en Île-de-France. Le problème ? Cette politisation d’une aspiration pour l’égalité risque de segmenter un peu plus le féminisme, déjà peu audible.

Lire la suite

Parité respectée ! Et après ?

3 avr
cc crédits Benjamin Géminel

cc crédits Benjamin Géminel

Le nouveau gouvernement a sauvé la parité et gardé un ministère des Droits des femmes, un peu noyé dans d’autres compétences. Si cette décision peut paraître anodine pour certains, elle n’en est pas moins capitale. Lire la suite

Médias : les femmes à la une, c’est pour quand ?

3 mar

Affiche RTL sexiste

Il existe un grand paradoxe chez les journalistes. Alors qu’ils passent leur journée à décrypter notre société et à (souvent) en dénoncer les inégalités, ils ne font souvent guère mieux que les autres. Si la remarque leur est souvent faite en matière d’exploitation des jeunes et de non-représentation des minorités, les voix s’élèvent plus rarement sur la question de la sous-représentation des femmes dans les médias. Peut-être parce que la cohorte de jeunes présentatrices donne l’impression -erronée- que la parité est installée dans les médias. Pourtant, c’est un fait, régulièrement rappelé dans les enquêtes : les femmes gagnent toujours 12% de moins que les hommes à compétences égales. Elles ne sont également que 3/10 dans la hiérarchie et 18% à être sollicitées comme expertes sur les plateaux.

Lire la suite

Pourquoi ont-ils tous peur d’Hillary Clinton ?

24 jan
D.R.

D.R.

Outre-Atlantique, cette couverture du Time sur Hillary Clinton a fait scandale. Et pour cause. On y voit le talon de cette dernière écraser un homme, avec en titre : « Quelqu’un peut-il arrêter Hillary ? L’art de faire peur à ses rivaux avant même qu’ils ne se présentent [aux élections] ». Car l’ancienne Secrétaire d’Etat se préparerait pour les primaires du parti démocrate en vue de la présidentielle de 2016 (Rien n’est encore officiel). De Slate.com à Feministing, célèbre blog féministe américain, on s’est insurgé contre cette « cover » pour le moins misogyne. Le Time nous avait habituées à beaucoup mieux, en choisissant par exemple Malala Yousafzaï comme personnalité de l’année, ou en mettant en une, la désormais milliardaire, Sheryl Sandberg, avec ce titre « Ne la haïssez parce qu’elle est brillante ».  Ce que nous retenons de ce choix éditorial ? Il nous rappelle un vieux stéréotype sexiste, qu’on avait presque oublié. 

Lire la suite

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 409 autres abonnés