Tag Archives: féministe

Hillary Clinton : Pourquoi la stratégie « Grand-mère en chef » pose problème

14 Avr
Flickr: cc Photo: UN Women/J Carrie

Flickr: cc Photo: UN Women/J Carrie

Après des mois d’attente, le vrai-faux suspens est enfin levé. Oui, Hillary Clinton se présente pour la deuxième fois à la primaire du parti démocrate américain. Plus de sept ans après son échec face à Barack Obama, le changement de stratégie est total. Cette fois, la candidate parle de sa potentielle victoire historique, si elle devient la première femme à diriger le pays. Elle se positionne aussi comme une super-héroïne qui viendrait briser le plafond de verre. Hillary Clinton veut être la représentante de monsieur et madame tout-le-monde. Soit ! Mais pourquoi se présenter comme une « grand-mère en chef » ? Lire la suite

Publicités

Tiens toi droite: quand cinéma rime avec féminisme

26 Nov
D.R.

D.R.

Ce film de la réalisatrice  Katia Lewkowicz est un aperçu des injonctions que subissent souvent les femmes. Le féminisme y est assumé et subtil, quoique parfois un peu anxiogène.

Lire la suite

Le féminisme pop, un vrai-faux concept ?

22 Oct
La série Girls, symbole du " féminisme pop" D.R.

La série Girls, symbole du  » féminisme pop » D.R.

Depuis quelques mois, la presse adore parler des « pop féministes », de ces nanas bien dans leur peau « décapantes, cash, déjantées, irrévérencieuses, névrosées, provocantes, intelligentes », en bref, à mille lieues du « féminisme old school des années 70 ». C’est en tout cas ce qu’expliquait en juin 2014 Obsession le supplément du Nouvel Obs. Les « pop » féministes seraient donc « plus cool ».

Lire la suite

Le cas Zemmour: faut-il être misogyne, raciste et homophobe pour passer à la télé ?

6 Oct

Eric-Zemmour---Youssoupha

La question mérite d’être posée, surtout lorsqu’on voit le tapis rouge déroulé par certaines émissions au soi-disant trublion Éric Zemmour. Après l’interview/débat de Léa Salamé, Laurent Ruquier et Aymeric Caron samedi soir de l’émission On n’est pas couché, il était de nouveau invité sur les ondes de France inter lundi matin à 7h50, et nous, on frôle l’overdose. Cette fois, il est encore interrogé mollement par Léa Salamé, qu’il connaît bien (elle a animé pendant un an l’émission Ça se dispute sur I-télé, dans laquelle Éric Zemmour officie depuis onze ans, face d’abord à Christophe Barbier, puis à Nicolas Domenach). Si on ne peut que constater la complaisance de ceux qui sont censés dénoncer, corriger ou apporter la contradiction à ses propos, il s’agit aujourd’hui de décrypter le cas Zemmour. Lire la suite

Qui sont les héroïnes féministes de la rentrée télé ?

10 Sep

Bad Judge 2

L’année dernière, nous avons établi le top 10 de nos séries féministes et le flop 10 des séries les moins martiennes. Cette année, de nouveaux shows s’annoncent prometteurs avec des héroïnes fortes pour les porter.  Petit florilège des séries plus ou moins féministes.

Lire la suite

Julien Dray relance la guerre des sexes

12 Mar
Julien Dray crédits Rémi Désert Google Images: cc

Julien Dray crédits Rémi Désert Google Images: cc

Après le fantasme des femmes qui auraient pris le pouvoir pour asservir les hommes, une autre idée est en vogue. Il s’agit de l’éternelle « guerre des sexes », qui menacerait nos sociétés. Pour décrédibiliser les revendications féministes, l’argument est imparable. « Pourquoi voulez-vous la guerre ? », réplique-t-on aux demandes d’égalité salariale ou de meilleure représentativité des femmes dans les médias. Car c’est bien connu, « les féministes n’ont pas d’humour », « elles voient du sexisme partout », et ne savent pas « prendre un compliment quand elles en reçoivent  un». Surtout, pour leurs détracteurs, ces dernières veulent « créer du conflit ». Cette fois, c’est Julien Dray qui s’est illustré sur le sujet.

Lire la suite

Le sexisme ou le pseudo politiquement incorrect?

22 Oct

Véronique Massoneau, capture d'écran

« Vous voyez du sexisme partout », reproche-t-on souvent aux féministes. ( A relire notre post sur la pub et le sexisme) Cette fois, c’est Natacha Polony qui l’affirme au début d’une intervention dans  l’émission hebdomadaire On n’est pas couché. La chroniqueuse a expliqué samedi dernier, au détour d’une question, qu’on s’emballait pour rien dès qu’une phrase était prononcée à l’Assemblée Nationale. Lire la suite