Tag Archives: Marcela Iacub

L’ Express : « L’arme du sexe »

5 Mar
Une de l'Express pour la journée des femmes

Une de l’Express pour la journée des femmes

Grosse semaine à l‘Express. Après le billet de Renaud Revel sur l’ « indécrottable CSA » (qui a l’outrecuidance de se pencher à nouveau sur la question de la parité dans les médias), le magazine ose cette couverture « Femmes, l’arme du sexe ». C’est ironique quand on sait que tous les médias entament leur annuelle ode aux femmes à l’approche du 8 mars. C’est à se demander s’il y a des femmes à la rédaction en chef du journal.

Lire la suite

Revue de web du 20 janvier 2012

20 Jan
Smaths et filles

Flickr: cc crédits: Bindaas Madhavi

Pourquoi les filles s’orientent moins dans les filières scientifiques?

« Manque de confiance » en elles ou « désintérêt » imposés par la société, toutes les études ne sont pas d’accord. Une chose est sûre, les filles ne sont pas disposées à s’orienter vers les maths ou le français ou tout autre matière (comme les garçons d’ailleurs). Dans une tribune, Helen Poweel, une ingénieure,  propose des solutions pour briser le plafond de verre dans son domaine de prédilection: les sciences. A lire ici.

Marcela Iacub vs « le féminisme dominant »

Marcela Iacub était l’invitée de Pascale Clark, dans l’émission Comme on nous parle pour la sortie de son livre sur l’affaire DSK. Cela fait longtemps que ses prises de position nous irritent. Et cette fois, ça n’a pas raté. Marcela Iacub veut penser, discuter, et donner son avis sur « les femmes ». Elle prétend savoir « ce qui est le mieux pour elles ». En ligne de mire, les féministes qui « haïssent les hommes ». Bien sûr, elle n’en est pas à une ineptie près et aime se poser en victime et donneuse de leçon. Au cours de l’émission, elle parle au nom de « féminstes dominantes », en travestissant leurs propos. Nous l’avons maintes fois répété, « l’homme est l’avenir du fémisme ». Si Marcela Iacub lisait les Martiennes, elle tiendrait peut-être un autre discours.

Pour le droit de porter un pantalon

Porter un pantalon ou un short est un acte politique… au Malawi. Aujourd’hui, des manifestations de femmes sont prévues. La raison de leur colère? Des attaques violentes de gangs se sont multipliées contre des jeunes femmes portant cette tenue. Soutenue par le président Bingu wa Mutharika, ces femmes entendent porter « ce qu’elles veulent » sans être menacées. A lire ici