Tag Archives: Michelle Perrot

Pourquoi la tribune de Deneuve et compagnie a eu un tel écho ?

15 Jan
Capture d_écran 2018-01-14 à 15.38.57Capture d_écran 2018-01-14 à 15.39.11
Depuis une semaine, on ne parle que de ça.  En effet, la tribune « Nous défendons une liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle » a suscité depuis sa publication le 9 janvier dernier un certain émoi. En cause des propos jugés outranciers par une bonne partie des Français.e.s. Catherine Deneuve est elle-même  très partiellement revenue sur le texte,  dans sa lettre à Libération parue ce matin, où elle maintient que nous vivons dans un climat de censure et de délation sur les réseaux sociaux, position qui reste très discutable. Soit. Catherine Deneuve prend au moins la peine de se désolidariser de certaines signataires en roue libre depuis quelques jours. Des signataires qui, en réclamant au nom des hommes, soi-disant des « victimes de la misère sexuelle » le droit d’importuner, se sont fait les porte-parole d’une pensée rétrograde, misogyne et ancienne. Leur prise de position a engendré de nombreux débats,et a reçu une réelle approbation d’une autre partie des Français·e·s. . Pourquoi? Parce que ses autrices ont joué sur les peurs et les fantasmes, que nous avons résumé en 5 points.

Lire la suite

Publicités

Des listes féministes aux européennes, une fausse bonne idée ?

15 Avr

 

Flickr : cc crédits parti socialiste

Caroline de Haas en 2010 Flickr : cc crédits parti socialiste

Comme ça, sur le principe, cela devrait nous réjouir : des listes intitulées « Féministes pour une Europe Solidaire » seront présentes aux élections européennes. Elles défendent comme leur nom l’indique des idées féministes. Et ces listes sont, qui plus est, soutenues par des personnalités de premier plan comme l’historienne Michelle Perrot ou encore l’anthropologue Françoise Héritier. Leur leader n’est autre que Caroline de Haas, qui vient de quitter le Parti Socialiste,une figure médiatique engagée et co-fondatrice d’Osez-le-féminisme. Conseillère de la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, jusqu’à l’année dernière, celle-ci sera tête de liste en Île-de-France. Le problème ? Cette politisation d’une aspiration pour l’égalité risque de segmenter un peu plus le féminisme, déjà peu audible.

Lire la suite

Revue de web du 31 mai 2011

31 Mai

Chaque jour (ou presque), une martienne vous envoie ses liens préférés. Anodins, engagés, révoltants, les articles sont choisis avec soin, essentiellement en français, mais parfois en anglais ou en espagnol…

Les Martiennes souhaitent la bienvenue… aux Terriennes !

C’est le nom du nouveau portail de TV5 Monde, consacré à la condition des femmes dans le monde. Pas de doute qu’il y aura de quoi dire. Le site est interactif et très complet, avec entre autres des reportages, interviews et textes fondateurs du féminisme. A explorer ici.

La domination masculine depuis la Préhistoire

Pour comprendre les inégalités d’aujourd’hui, rien ne vaut un petit retour en arrière, et pourquoi pas jusqu’à l’homme de Neandertal. C’est ce que nous proposent quatre pointures des sciences humaines, réunies pour la rédaction de La Plus Belle Histoire des Femmes. Interview croisée des auteurs Michelle Perrot, Françoise Héritier, Nicole Bacharan et Sylviane Agacinski, à lire ici.

Les Italiennes en ont assez

Le 13 février dernier, 1,5 million de personnes ont manifesté en Italie pour « le respect et la dignité« des femmes. La mise en cause de Silvio Berlusconi, accusé d’avoir eu des relations sexuelles avec une mineure, la désormais célèbre Ruby, avait mis le feu aux poudres. Dans le Figaro madame, la réalisatrice Cristina Comencini explique son indignation et sa frustration. « L’Italie est un pays qui n’est pas fait pour les femmes. Il n’est pas moderne, alors même que beaucoup d’Italiennes sont très cultivées et ont confiance en elles. Comme elles sont formées à la liberté, elles souffrent d’autant plus d’un grand sentiment de frustration », explique-t-elle notamment. A lire dans son intégralité.