Tag Archives: nadine Morano

Pourquoi la tribune de Deneuve et compagnie a eu un tel écho ?

15 Jan
Capture d_écran 2018-01-14 à 15.38.57Capture d_écran 2018-01-14 à 15.39.11
Depuis une semaine, on ne parle que de ça.  En effet, la tribune « Nous défendons une liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle » a suscité depuis sa publication le 9 janvier dernier un certain émoi. En cause des propos jugés outranciers par une bonne partie des Français.e.s. Catherine Deneuve est elle-même  très partiellement revenue sur le texte,  dans sa lettre à Libération parue ce matin, où elle maintient que nous vivons dans un climat de censure et de délation sur les réseaux sociaux, position qui reste très discutable. Soit. Catherine Deneuve prend au moins la peine de se désolidariser de certaines signataires en roue libre depuis quelques jours. Des signataires qui, en réclamant au nom des hommes, soi-disant des « victimes de la misère sexuelle » le droit d’importuner, se sont fait les porte-parole d’une pensée rétrograde, misogyne et ancienne. Leur prise de position a engendré de nombreux débats,et a reçu une réelle approbation d’une autre partie des Français·e·s. . Pourquoi? Parce que ses autrices ont joué sur les peurs et les fantasmes, que nous avons résumé en 5 points.

Lire la suite

Publicités

La rentrée des femmes ?

3 Oct

Le livre est sorti début septembre et a immédiatement provoqué un débat aux Etats-Unis. Intitulé The end of men and the rise of women, l’auteur Hanna Rosin défend la thèse que le monde est en train de changer, laissant aux femmes plus de place et plus de pouvoir. On aimerait y croire. Surtout que cette année, les femmes semblent être devenues à la mode. Elles sont partout. A la télévision avec la nouvelle émission de Laurence Ferrari, exclusivement féminine, sur le modèle américain de The View, dans les séries télés (surtout américaines où elles occupent le haut de l’affiche) et en politique, au coeur de la bataille à l’UMP Copé-Fillon. On pourrait presque s’en réjouir.

Lire la suite

Parité aux législatives: Carton rouge à l’UMP

12 Juin
Jean-François Copé, Flikr:cc crédits:  UMP Photos

Jean-François Copé, Flickr:cc crédits: UMP Photos

Combien vaut la parité ? 5, 20, 50 millions d’euros ? C’est une question légitime au lendemain du premier tour des législatives. Rappelons que pour ces élections, l’UMP a réussi le tour de force de présenter moins de femmes dans des circonscriptions gagnables qu’il y a cinq ans. De quoi faire monter en flèches les amendes… Lire la suite

Revue de web du 1er mars 2012

1 Mar

Eva Joly crédits: Eva Joly Flickr:cc

Le « Eva Bashing »

Pas facile d’être candidat à l’élection présidentielle, surtout lorsqu’on est une femme. Eva Joly en sait quelque chose.  On s’est d’abord moqué de son accent, ses lunettes rouges, son style (cf la polémique Nadine Morano), et de certaines de ses propositions. Le Monde s’interroge donc sur le « Eva bashing », qui serait « un dénigrement systématique, mélange d’ironie dévastatrice et de mépris machiste », de bon ton chez les éditorialistes dans les diners mondains. Existe-t-il vraiment ?  A lire ici

Pourquoi les coachs sont (presque) toujours des hommes?

Rue89 pose cette judicieuse question. Dans le sport, les femmes sont rarement nommées entraineurs d’une équipe que ce soit une équipe composée aussi bien d’hommes que de femmes. Une exception française? Peut-être. Les raisons sont nombreuses allant du machisme des dirigeants, des joueurs ou de la difficile conciliation entre vie professionnelle et vie privée. A lire ici.

Et si la lutte contre le sexisme et l’homophobie passait par le théâtre…

C’ets le parti pris de  la compagnie Théâtre à la carte. Ses comédiens mettent en scène des situations pour tenter de sensibiliser les salariés sur des questions spécifiques, comme le sexisme ou l’homophobie. L’obectif premier : une prise de conscience pour faire évoluer les mentalités. A lire le reportage de Libération

Une publicité pour les femmes

Si vous êtes une femme, vous pourrez voir, cette pub… Mais seulement si vous êtes une femme. Une association qui milite en faveur de l’éducation des petites filles diffuse ce spot très particulier  sur un panneau interactif installé dans cet Abribus de Londres, dans Oxford Street. A lire ici