Tag Archives: viol

Sexisme : gare à la nouvelle génération

6 Mai
crédits: cc

crédits: cc

Avec leur tribune « Nous, femmes journalistes politiques, et victimes de sexisme… », publiée hier dans Libération, 40 journalistes ont raconté leur quotidien auprès d’hommes politiques sexistes, insultants, et pour certains harceleurs. Bien sûr, il ne s’agit pas de faire des généralités et de mettre tout le monde dans le même panier. Simplement, l’intérêt de ce coup de gueule était de dénoncer des faits : un climat souvent défavorable aux femmes, et où certains ont tendance à croire que tout est permis. En politique, ce n’est pas la première fois que les pendules sont remises à l’heure. Dèjà en 2011, avec le premier scandale DSK et l’accusation de viol de Nafissatou Diallo, les langues s’étaient déliées. Des femmes politiques de premier plan, des attachées parlementaires, des journalistes avaient dénoncé. Aujourd’hui, cette chronique est significative, car elle nous pousse à interroger le sexisme de toute la société française. Lire la suite

La victoire des féministes est celle de tout le monde

22 Jan
DR

DR

Cette semaine, deux événements, la fresque jugée sexiste du CHU de Clermont-Ferrand et la disparition de jeunes femmes dénudées du Sun (pour seulement une journée), ont été accueillis de la part de certains journalistes avec la même remarque : « C’est une victoire des féministes ». Pourquoi la victoire des féministes n’est pas celle de tout le monde ? Décryptage.

Lire la suite

La menace de viol, la nouvelle insulte à la mode

24 Déc
Jair Bolsonaro

Jair Bolsonaro

« Elle ne mérite pas d’être violée car elle est très laide. Ce n’est pas mon type. Je ne la violerai jamais ». Cette déclaration de Jair Bolsonato, un député brésilien à l’une de ses concurrentes politiques, le 10 décembre dernier, en dit long sur la culture du viol au Brésil, mais aussi dans le reste du monde. Cette attaque du député sous-entend que le viol serait un compliment en hommage à la beauté des personnes que les agresseurs violent. Les victimes ne seraient violées que parce qu’elles sont « désirables ». On confond bien sûr encore et toujours désir et déshumanisation. Un viol n’est pas le résultat du désir, il s’agit au contraire de considérer l’autre comme un objet, dont on pourrait disposer impunément. Violer, c’est nier l’autre et non le reconnaître.

Lire la suite

Viol: C’est toujours la faute des victimes

23 Juil
Martha Dalelv, crédits: Page Facebook "Release Martha Deborah Dalelv"

Marte Dalelv, crédits: Page Facebook « Release Martha Deborah Dalelv »

Peut-on porter plainte pour viol et être emprisonnée pour « comportement indécent « (une relation sexuelle hors mariage), parjure et consommation d’alcool » ? Si la question aurait paru absurde il y a quelques jours, les faits nous ont prouvé le contraire. C’est l »histoire douloureuse d’une Norvégienne de 24 ans, Marte Dalelv. Aujourd’hui « graciée » et autorisée à rester dans l’émirat ou revenir dans son pays, la jeune femme a fait l’expérience d’une injustice, qui a mobilisé le monde entier. Si les autorités de Dubaï, sous la pression diplomatique, sont revenues sur leur jugement, il n’a jamais été question du violeur. Et Dubaï n’est pas un cas isolé.

Lire la suite

Game of Thrones, une série féministe ?

22 Jan
Game of Thrones crédits: DR

Game of Thrones crédits: DR

Game of Thrones est la série la plus attendue de l’année: la troisième saison sera diffusée aux Etats-Unis en mars 2013 sur HBO. Dans un univers médiéval imaginaire, de grandes familles se disputent le trône des sept royaumes. Une fois n’est pas coutume, les femmes jouent un rôle prépondérant dans l’intrigue. A tel point qu’on s’est empressé de déclarer que la série était féministe. Est-ce vraiment le cas? Pas sûr, car aucune héroïne n’échappe aux stéréotypes de la mère, de la pute, ou du garçon manqué…

Lire la suite

Chère Carla Bruni

28 Nov
Chère Carla Bruni féminisme Vogue

Crédits Stijn Vogel

Vous devez avoir les oreilles qui sifflent depuis deux jours. Il faut dire que nous sommes un certain nombre à vous parler sur Twitter à travers le hashtag #ChèreCarlaBruni, lancé par Osez le féminisme en réponse à votre interview à paraître dans Vogue. Un entretien qui révèle que vous aussi, vous souffrez du syndrome «Attention, je ne suis pas du tout féministe», malheureusement très répandu. D’après ceux qui ont pu vous lire, voici en substance votre position :  « Dans ma génération, on n’a pas besoin d’être féministe. Il y a des pionnières qui ont ouvert la brèche. Je ne suis pas du tout militante féministe. En revanche, je suis bourgeoise. J’aime la vie de famille, j’aime faire tous les jours la même chose. J’aime maintenant avoir un mari. Je suis une vraie bourge! J’ai fini par devenir ma mère, à certains égards, malgré mes huit ans d’analyse! »

Lire la suite

Les sexistes ne prennent pas de vacances

7 Août
Alain Gérard Slama Flickr: cc crédits: fondapol / Photo prise le 6 novembre 2009

Alain Gérard Slama Flickr: cc crédits: fondapol / Photo prise le 6 novembre 2009

Cette remarque aurait pu passer inaperçue. Dans l’émission sur RTL On refait le monde, le professeur et chroniqueur Alain-Gérard Slama se lâche dans la cinquième minute. L’objet de son courroux: la nouvelle loi sur le harcèlement sexuel. Il dénonce en effet le « harcèlement », dont il est, lui, victime dans la rue. Il parle bien sûr  « du harcèlement visuel » en ce chaud mois d’août, à savoir « ce que je vois dans la rue », c’est-à-dire « les jupes courtes ».

Lire la suite

Revue de web du 29 juin 2012

29 Juin
Publicité sexiste Sanogyl: capture d'écran

Publicité sexiste Sanogyl: capture d’écran

Voir la vie en rose ?

Les filles aiment le rose, les garçons le bleu. Si ces stéréotypes perdurent, c’est d’abord parce que les publicitaires n’ont toujours rien compris et multiplient les campagnes sexistes. Nouvelle invention de Sanogyl ? Les filles et les garçons n’auraient pas les mêmes besoins en matière de … brosses à dents. Etrangement, plus c’est sexiste, mieux ça passe. Dans l’attente d’une vraie créativité dans la pub, on peut admirer les dernières prouesses de la marque de dentifrice. A lire sur Rue69.

Le combat des veuves syriennes

Elles s’appellent Ghada, Um Ahmed, Intissar ou Manal. Ces Syriennes, dont le mari ou les enfants ont été tués ces 13 derniers mois, ont fui leur pays. De manière anonyme ou à visage découvert, elles ont accepté de témoigner sur les viols et les massacres et bien sûr pour honorer la mémoire de ceux qu’elles ont perdus.  A lire dans le Guardian.

Femmes et foot

Si nous pensons depuis longtemps que l’ homme est  l’avenir du féminisme, les femmes sont peut-être l’avenir du football… C’est en tout cas le parti pris d’Audrey Keysers et de Maguy Nestoret Ontanon. Ces dernière s’attaquent à la place et l’image de la femme dans ce sport et reposent ainsi la question du rapport homme-femme dans notre société. A lire dans Respectmag ici

Revue de web du 30 novembre 2011

30 Nov
Caroline Sinz la journaliste violée en Egypte

Crédits France 3

Caroline Sinz raconte son viol Place Tahrir…

Invitée sur France Inter chez Pascale Clark, la journaliste de France 3 revient sur l’agression sexuelle dont elle a été victime la semaine dernière en Egypte, alors qu’elle y effectuait un reportage. Dans cette interview, elle évoque également le harcèlement quotidien dont sont victimes les femmes égyptiennes ainsi que les tests de virginité que les manifestantes ont dû subir depuis le début de la Révolution. Un entretien à écouter ici.

… Mona Eltahawy aussi

Cette éditorialiste américano-égyptienne a elle aussi été violée la semaine dernière au Caire, mais par les forces de police. Célèbre en Egypte et très active sur le web, Mona Eltahawy a immédiatement raconté sa longue et violente garde-à-vue sur Twitter. Le site américain Feministing reprend ici des extraits d’une interview télévisée où elle revient sur son agression.

Les femmes, grandes absentes des livres d’Histoire

Le centre d’études Hubertine Auclert sur l’égalité vient de publier une étude déprimante sur la place des femmes dans les manuels scolaires d’Histoire. Leur rôle y est systématiquement minimisé et réduit à la sphère privée, et davantage encore quand il s’agit de l’Histoire de France.  Les Nouvelles News reviennent sur ce rapport et sur la persistance des stéréotypes.

Revue de web du 30 septembre 2011

30 Sep

Chaque jour (ou presque), une martienne vous envoie ses liens préférés. Anodins, engagés, révoltants, les articles sont choisis avec soin, essentiellement en français, mais parfois en anglais ou en espagnol…

Gisele Bündchen

Gisele Bündchen, crédits: Bob Bekian Flickr: cc

Gisèle Bündchen, féministe?

Probablement pas. Celle qui est réputée pour être la première mannequin au monde à être devenue milliardaire s’est attirée les foudres du gouvernement de Dilma Roussef. En cause? Une publicité pour sous-vêtements qui véhicule de nombreux stéréotypes machistes, dénonce-t-on. Le pitch est simple: pour apaiser la colère de son mari (après avoir accidenté sa voiture, bloqué sa carte de crédit, ou invité sa mère à vivre avec le couple), Gisèle Bündchen lui annonce ces nouvelles en sous-vêtements. Le slogan est d’une redoutable efficacité: « Vous êtes brésilienne, servez-vous de votre charme ». A lire dans le Guardian

Une femme, prix Nobel de la paix?

A une semaine de la remise du prix Nobel de la paix, Les Nouvelles News spéculent sur l’heureux ou l’heureuse élue. Le site propose une liste de femmes pressenties pour obtenir le précieux sésame. Rappelons qu’elles sont seulement une petite douzaine à avoir obtenu cette récompense, depuis sa création au début du 20e siècle. Les deux dernières sont l’Iranienne Chirine Ebadi en 2003, et la regrettée Wangari Muta Maathai en 2004. A lire ici.

Les « vrais » et les « faux viols »

L’article date de trois jours déjà, mais il méritait d’être dans la revue de web.  C’est une réponse à une tribune publiée sur Rue89, intitulée « Victime de viol, je suis dégoutée par la mascarade de Tristane Banon », qui distingue le viol subi dans un parking, le « vrai viol », « la vrai victime », à la mascarade de cette « femme qui ne voit qu’elle » (sous-entendu Tristane Banon). Slate propose un état des lieux d’un phénomène qui nourrit les fantasmes, mais dont on sait finalement peu de choses. Il n’y a pas un seul type de viols, mais bien des viols, qui pour beaucoup se déroulent dans la sphère privée.  A lire ici.