Pilule: Alors vous voulez qu’elles baisent ?

31 Jan
 Flickr: cc crédits: mr.paille

Flickr: cc crédits: mr.paille

Cette phrase étonnante, « Alors, vous voulez qu’elles baisent? », est attribuée au Général de Gaulle. Ce fut, dit-on, sa première réaction lorsque le député Lucien Neuwirth lui proposa de légaliser en France la pilule contraceptive en 1967. Et chez les Martiennes, la réponse est simple: OUI nous voulons baiser et en toute tranquillité… sans risquer de tomber enceinte. Bien sûr, la pilule n’est pas le seul moyen de contraception et heureusement! Les préservatifs masculin et féminin, le patch, l’anneau sont souvent très utiles. Mais au vu de la polémique actuelle, il nous semble important de rappeler à quel point la contraception a changé la vie des femmes.

L’objectif de ce post n’est pas de nier la dangerosité de la pilule Diane 35 ou de nier la responsabilité des laboratoires pharmaceutiques.  Elle  est immense et nous devons toujours rester vigilants pour éviter une nouvelle affaire Mediator. Cela dit, nous voulions rappeler à quel point la pilule fut un progrès pour notre société. Nous tenions à remarquer que la pilule libéra les femmes et leur permit de maîtriser leur contraception. En somme à les rendre libres de décider avec qui et quand elles auraient (ou pas) des enfants. Et la bataille fut longue pour remettre en cause la loi de 1920 qui interdisait toute contraception, et bien sûr l’avortement. Après le vote de la loi Neuwirth en 1967, il faudra attendre 1969 pour que les premiers décrets sortent et 1972 pour que les derniers soient enfin publiés.

Depuis son lancement, bien avant ces accidents dramatiques, il a toujours régné à l’égard de la pilule un climat de suspicion. Elle est supposée dangereuse. Les idées reçues sont nombreuses. Elle ferait grossir, rendrait stérile, provoquerait des dérèglements hormonaux, et j’en passe. Cette méfiance à l’égard de la plupart des pilules n’est pas justifiée. Pourquoi ? Parce que tout médicament inséré comporte un risque et des effets secondaires. Le planning familial a lancé un avertissement, se disant très inquiet «des retombées médiatiques qui, en s’appuyant sur des accidents dramatiques, jettent un discrédit sur toutes les pilules, avec le risque de faire peur aux utilisatrices».

Alors nous vous invitons très largement à consulter leur site pour connaitre tous les moyens de contraception, pilule compris, et choisir celui qui vous correspond le mieux. En vous souhaitant des relations sexuelles épanouies en toute sécurité.

Charlotte Lazimi

Advertisements

16 Réponses to “Pilule: Alors vous voulez qu’elles baisent ?”

  1. Doc janvier 31, 2013 à 11:02 #

    Les filles, vous oubliez dans votre article la 2e contraception la + utilisée en France, le DIU (dispositif intra-utérin ou communément appelé stérilet)
    Il est important de rappeler que depuis 2004 (!!) les recommandations médicales officielles de la Haute Autorité de Santé permettent la pose de DIU aux jeunes femmes n’ayant pas eu d’enfants, contrairement à ce que les gynécos/médias racontent ouvertement.
    Le DIU au cuivre plus particulièrement permet de s’affranchir d’une contraception hormonale et de ses (trop) nombreux effets secondaires; du coup plus de risque de thrombose,donc d’embolie ou AVC, et surtout entièrement remboursé par la sécu, efficace pendant minimum 5 ans et surtout rappelons que d’après une enquête récente, il y a jusqu’à vingt fois moins de grossesses par échec de DIU que par échec de pilule !!!
    A bon entendeur .. 😉

    Pour les plus sceptiques, voici l’excellente page de Martin Winckler sur le sujet :http://martinwinckler.com/spip.php?article393

  2. funambuline janvier 31, 2013 à 11:08 #

    Au lieu de la page du planning familial, j’allais (comme Doc ci-dessus) conseiller plutôt les articles et le site très complet de l’excellent Martin Winckler : http://martinwinckler.com/spip.php?rubrique8

  3. Zahia janvier 31, 2013 à 11:57 #

    Bonjour,

    Je me permet de soutenir Doc.
    Selon moi, la pilule n’est pas une réelle liberté :
    C’est d’abord la contrainte de devoir y penser chaque jour, et à la même heure s’il vous plait.
    C’est la contrainte de devoir aller tous les 6 mois chez votre gynéco pour renouveler votre ordonnance.
    C’est la contrainte de devoir payer 10 € par mois (perso on m’a toujours prescrit des pilules non remboursées), soit 120€ par an ou 600€ sur la durée de vie d’un stérilet.
    C’est l’angoisse à chaque fin de mois quand on a eu un oubli ou un retard. Et comme les règles sont provoquées par la pilule, on n’est même pas sûre de ne pas être enceinte.
    C’est enfin les risques liés à la prise d’hormones, qui sont énormément augmentés en cas de tabagisme (votre gynéco vous demande-t-il à chaque prescription si vous fumez ?? Ou si des personnes dans votre entourage fument ?)

    J’ai maintenant un stérilet en cuivre, et certes mes règles sont légèrement plus abondantes (problème réglé entièrement en utilisant une mooncup au lieu de tampons, une autre libération au passage !), mais là au moins j’ai une complète liberté !

    Il y a en France trop peu d’information sur le stérilet en cuivre, et la pilule est trop souvent proposée en premier sans aucune discussion avec la patiente.

    • Les Martiennes janvier 31, 2013 à 12:08 #

      Bonjour,

      Chacun choisit la contraception qui lui convient le mieux. La pilule est pour certaines contraignantes, pour d’autres pas. Il faut évidemment suivre les recommandations médicales. La plupart des pilules sont remboursées par la sécurité sociale. Je rappelle que la pilule est prescrite et ce n’est pas pour rien… LE stérilet a des avantages et des inconvénients comme la pilule, expliqués ici http://www.choisirsacontraception.fr/moyens-de-contraception/le-sterilet-diu.htm

      Je rappelle que le DIU hormonal contient aussi une hormone progestative.

      • Zahia janvier 31, 2013 à 12:53 #

        Bien sûr, chacun peut choisir sa contraception. Le problème c’est qu’en France on propose rarement les alternatives à la pilule. C’est aux femmes de faire elles-même la démarche d’aller se renseigner sur les autres méthodes contraceptives.

        Je pense que si on proposait toutes les méthodes aux jeunes filles venant demander une première contraception, en leur présentant les avantages, les inconvénient et les risques de chacune, il y en aurait beaucoup moins qui choisiraient la pilule.

  4. Carlotta janvier 31, 2013 à 12:40 #

    Parfaitement d’accord avec les commentaires précédents : si je n’avais pas d’autres problèmes, j’adopterais le DIU : un coût très réduit, pas d’oubli, et pas d’hormones (au passage, communique-t-on également sur le fait que la pilule peut influencer notre libido?).

    Seulement, j’ai un problème : une acné persistante qui m’a fait adopter Diane 35, comme anti-acné avec de (bienvenus) effets contraceptifs. Sur une suggestion de mon médecin, j’ai essayé de passer à une pilule de deuxième génération, pour m’apercevoir que l’acné rapparaissait, et suis donc revenue à Diane. Je suis bien suivie, ne fume pas, n’ai pas de problèmes sanguins particuliers et la tolère très bien depuis une dizaine d’années, comme une très grande majorité de femmes.

    En la retirant de la vente, je n’ai pas l’impression qu’on essaie vertueusement de me protéger (la seule alternative à la Diane étant pour moi la Roaccutane, bien autrement dangereuse), mais bien qu’on me retire la possibilité de faire mon choix en toute conscience de cause. Et ça, je ne parviens pas à trouver ça très féministe…

    Aux mesures spectaculaires, je préfèrerais de très loin que médecins et autorités aient à coeur d’informer au maximum les patientes.

    • pims janvier 31, 2013 à 3:06 #

      En fait, le (véritable) souci de Diane, c’est que ce n’est pas un contraceptif (là aussi, vous pouvez aller faire un tour sur le site de MW, qui récapitule assez bien l’histoire). Maintenant, si Diane résout vos problèmes, c’est très bien, vous n’avez pas de raison de l’arrêter, mais utilisez une « vraie » contraception non hormonale à côté (genre un DIU au cuivre, par exemple)

      (Au passage, j’suis ptet susceptible sur le sujet, mais voir écrit « la pilule Diane », ce qui sous-entend « la pilule contraceptive Diane », ça me fend le coeur quand j’en lis la notice. C’est un médicament contre l’acné à effets secondaires contraceptifs, c’est pas du tout pareil).

      • Carlotta janvier 31, 2013 à 4:51 #

        Sauf que maintenant que l’ANSM vient de suspendre la vente de Diane, me voici désormais privée de la liberté de faire mes propres choix… et c’est bien cela qui me pose problème.

  5. Lucette janvier 31, 2013 à 4:02 #

    Merci pour votre article.
    Même si nous sommes toutes d’accord sur l’avancée que la pilule a représenté pour la liberté des femmes, je trouve dommage qu’il faille attendre des décès pour se pencher sur les effets secondaires plus que gênants de certaines pilules. Je m’interroge depuis le début de cette polémique… Un médicament est censé améliorer la santé de la personne qui le prend, non l’inverse. Dans le cas de ces pilules, les femmes les prennent chaque jour, non pour se soigner mais pour éviter de tomber enceintes… Si ça les rend malades (ou les tue) c’est qu’il y a un ÉNORME problème ! On ne devrait pas avoir à choisir entre être en bonne santé et décider quand enfanter. Si un médicament contre le rhume avait les mêmes effets secondaires, attendrait-on des drames à répétition pour, sinon l’interdire, au moins en modifier la composition pour le rendre inoffensif ?
    Concernant Diane 35, je l’ai prise pendant près de 10 ans : d’abord pour un problème d’acné tenace, puis comme contraceptif. La décision de ne pas choisir une autre pilule a été motivé par une constatation désagréable : en arrêtant Diane, mes boutons revenaient, et ce bien après la fin de l’adolescence. Je m’interroge, n’existe-t-il pas d’autre traitement ? Mais comment font les garçons pour traiter leur acné à l’adolescence ? D’après ce que j’ai pu voir, rares sont ceux qui ont toujours ce problème à l’âge adulte… Les traitements efficaces leurs sont-ils réservés ? Les filles sont-elles juste bonnes à avaler des doses massives d’hormones au péril de leur santé pour laisser les dermatos en paix ?
    Et concernant le choix de la contraception, ça me fait doucement rigoler… Quand j’ai voulu me faire poser un DIU cuivre, il a fallu que je change de gynéco et que je lui mente en lui disant ne supporter aucune pilule… et à en croire les propos de mes copines qui désespèrent d’y parvenir, je suis tentée de croire qu’ en France, ils sont rares les gynécos qui posent un DIU à une nullipare, même si elle le demande !

    • Doc février 3, 2013 à 10:20 #

      Pour vos amies, je leur conseille d’aller consulter en gynéco dans un Centre Hospitalo-Universitaire, où elle trouvera des jeunes chefs ou internes qui font quotidiennement ce geste et sont à jour avec les recommandations médicales.

      • Lucette février 4, 2013 à 12:26 #

        Merci pour ce conseil, je ne manquerai pas de le transmettre.

  6. lyly février 5, 2013 à 12:31 #

    @ Lucette, tu vois plus de boutons chez les femmes parce qu’on pense qu’elles ne devraient avoir qu’une peau de bébé toute douce et lisse. (sinon peut-être que tes problèmes d’acné viennent d’une trop grande consommation de lait je connais plusieurs personnes dont c’était la cause)
    Je confirme, mes parents me mettaient la pression pour que je mette un stérilet à cause de mes problèmes de migraine mais impossible de trouver un gynécologue (dans les rares qui acceptaient de prendre de nouvelles patientes) qui acceptait de m’en poser un en tant que nullipare.
    J’ai enfin trouvé un gynécologue qui est à fond pour le stérilet, mais il a quand même les défauts d’être un homme (ou une femme à qui ça n’est jamais arrivé) genre « avant je anesthésiais pas les femmes et maintenant qu’on m’a fait deux points à un doigt j’ai tellement douillé que je sais ce que ça fait » ou « c’est pas vrai que la pilule a une influence sur la libido » ou « ben vous savez vous c’est petit y a des femmes qui ont eu pire »

    • Lucette février 5, 2013 à 11:16 #

      Non Lyly, je vois autant de problèmes d’acné chez les hommes que chez les femmes, je remarque juste qu’ils sont traités différemment suivant le sexe du patient. Pour mon problème d’acné, il a été résolu en prenant de l’isotrétinoïne (Roaccutane). Il y a aussi plein d’effet secondaires mais contrairement à la pilule, ils sont connus, reconnus et surveillés de près. Et le gros avantage par rapport à Diane, c’est qu’en arrêtant le traitement les boutons ne sont pas revenus (m’enfin on ne réagit pas tous pareil aux traitements et si ça se trouve dans 10 on découvrira que ce médicament donne le cancer ou autre…).
      Pour les réflexions de ton gynéco, la mienne tient le même genre de discours (d’ailleurs je vais sûrement aller consulter au CHU voir s’ils sont plus ouverts) : pas de stérilet pour les nullipares (mon cas est particulier, j’ai une anomalie sanguine qui contre-indique la pilule), ni pour celles qui n’ont pas une vie sexuelle stable (« je jure de ne coucher qu’avec un seul partenaire pour les 5 années à venir »), la pilule n’a aucun effet secondaire (« vos saignements ininterrompus depuis un mois, c’est psychologique, faut insister un peu ») et autres joyeusetés.
      Ce que je me demande, c’est pourquoi alors qu’il y a tant de femmes qui se plaignent de leur pilule, on continue de considérer que leurs problèmes sont « psychologiques » ou inexistants…

      • Doc février 8, 2013 à 10:41 #

        Je trouve que les esprits commencent lentement mais surement à bouger ! Toutes les polémiques autour des pilules et de leurs effets secondaires ont soulevé un certain nombre de questions, et poussent de plus en plus les femmes à se tourner vers d’autres solutions (et elles ont raison !)
        Fait rassurant pour nous toutes, en fac de médecine la jeune génération est briefée +++ sur le stérilet, anneaux, patchs et autres nombreuses alternatives à la pilule.
        Quant aux effets indésirables « psychologiques », on en parle peu mais de plus en plus, ça bouge !

        http://www.rue89.com/rue69/2012/09/29/sexe-la-pilule-qui-tue-le-desir-tabou-chez-le-gyneco-235596

  7. Lucette février 11, 2013 à 11:58 #

    Merci pour le lien Doc, ça donne de l’espoir pour la suite :o)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :