Ces stars sont féministes et vous ne le saviez (peut-être) pas ! Partie 1

4 Juin

Beyonce féministe

Beyonce, Taylor Swift ou Lena Dunham ne cachent pas leur féminisme. Mieux, elles le revendiquent. Pourtant, le mot reste tabou, notamment pour certaines actrices françaises. Heureusement, d’autres s’engagent pour l’égalité femmes/hommes. Nous vous proposons une série, cet été, avec nos personnalités féministes et fières de l’être. Part 1.

Florence_Foresti

1 Florence Foresti: « Oui je suis féministe. Fervente. Ce n’est pas un gros mot que je sache! »

L’humoriste distille son féminisme dans ses spectacles, toujours avec finesse. Dans une longue interview en juillet 2014, elle explique à Télérama: « Dans mon premier spectacle, je me moquais de l’image de la féminité, douce, bébête, imposée dans les ­pubs, le cinéma, et dans laquelle je ne me suis ­jamais reconnue. Là, je suis plus virulente. Mon sketch, vers la fin, sur le modèle que la chanteuse Miley Cyrus et ses clips sexy à outrance proposent aux jeunes filles, est quasiment un manifeste. Vouloir être sexy et « coooool » pour coller au désir des hommes est une régression. Dans le spectacle, je m’énerve à propos du parfum « Putain des palaces » (si, il existe !). C’est sûrement ironique de la part de la marque, mais je ne l’ai pas compris. Oui, je suis féministe. Fervente. Ce n’est pas un gros mot que je sache ! » Un féminisme rafraîchissant et complètement décomplexé. Et ce n’est pas la première fois qu’elle le dit: nous en avions parlé sur le blog. En 2012, elle déclarait au magazine ELLE : « Je suis une féministe dans l’âme. » Mais dans le Figaro, la journaliste Violaine Morin nuance. Cette dernière estime que Florence Foresti fait un spectacle, qui s’affiche « féministe », car ce serait dans l’air du temps. «Rire des travers de notre société en disant que les garçons aiment la voiture et les filles les légumes ne relève pas de l’engagement féministe, mais seulement de l’humour », analyse-t-elle. Bien sûr, on est en désaccord. Dénoncer les stéréotypes est essentiel dans le combat pour l’égalité. Si être féministe aujourd’hui est plus facile qu’il y a 20 ou 30 ans, nous avons justement créé notre blog parce que le féminisme manquait encore de visibilité.

Salma_Hayek_2,_2012

2 Salma Hayek 

Pendant le dernier festival de Cannes, l’actrice et productrice s’est illustrée par ses déclarations brocardant le sexisme d’Hollywood, lors de la série de conférences « Women in motion ». «Notre seule valeur pour un film, c’est d’être considérées comme des objets sexuels. Voilà l’apport des femmes à un film. Le seul genre de films où les femmes gagnent plus d’argent que les hommes, c’est l’industrie du porno», a-t-elle déclaré. Mais ce n’est pas une première. En octobre 2014,  lors de la 10ème édition du Women’s forum, Salma Hayek  s’était déjà affichée féministe.Joseph_Gordon-Levitt_2013

3 Joseph Gordon Lewitt

En 2013, l’acteur de (500) Days of Summer et Don Jon a révélé son féminisme au grand public lors d’une émission d’Ellen De Generes. Sa définition en est simple: selon lui, les individus ne sont pas définis par leur genre. Chacun-e est libre de devenir ce qu’il/elle veut et de se définir comme il/elle l’entend, sans avoir l’obligation ni de correspondre aux stéréotypes de genre, ni de s’en affranchir. Comme il le racontait dans une vidéo de sa boîte de production, il a reçu des réactions positives et d’autres négatives. De quoi en tout cas faire réfléchir.

 

crédit :Richard Goldschmidt cc

crédit :Richard Goldschmidt cc

4 Kristen Stewart 

A 24 ans, l’actrice américaine, très populaire depuis qu’elle a incarné la Bella de Twilight et une version moderne de Blanche-Neige, regrette le manque d’intérêt des jeunes sur la question des femmes. « J’ai l’impression que certaines filles de mon âge sont de moins en moins enclines à dire: «Bien sûr je suis féministe, et bien sûr que je crois à l’égalité des droits entre les hommes et les femmes». Cela s’explique par les implications qui vont avec ce mot. Elles pensent qu’elles renvoient une image trop vindicative, agressive », estimait la comédienne dans une interview « Wonderland »(…) « Elles ne comprennent pas qu’il n’y a pas un comportement spécifique à adopter pour s’engager ».

Jane_Fonda_Cannes_2014

5 Jane Fonda 

Cela fait longtemps que Jane Fonda défend les droits des femmes, comme dans cette vidéo de CBC, qui date des années 70. Elle y parle de la libération des femmes comme d’une révolution, et dénonce déjà les stéréotypes accolés à l’image des femmes, et surtout aux actrices. Aujourd’hui, ses idées n’ont pas changé. Au dernier Festival de Sundance, elle a dénoncé l’absence criante de femmes réalisatrices, incitant ses pairs à combattre le sexisme encore trop présent à Hollywood. « Nous devons dénoncer les studios qui manquent d’impartialité vis-à-vis du genre », a-t-elle estimé avant d’ajouter : « Si les femmes de ne font pas partie de l’image que renvoient [les médias des États-Unis], le reste du monde n’aura qu’une image incomplète de notre pays. » Devant les rares réalisatrices américaines, l’actrice a encouragé ses pairs à prendre la parole, déclarant encore : « Il faut insister, se battre, crier, et lever le poing pour soutenir les femmes du cinéma. Nous devons prouver que les femmes cinéastes peuvent faire des films qui sont rentables ».

Charlotte Lazimi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :