La défense du client: le sujet prétexte des hétéro-connards

30 Oct

flickr: cc

« Les hétéro-connards », comme ils aiment si bien se définir, ont encore frappé. Cette fois, non pas pour remettre au goût du jour un journal des années 70, mais pour prendre fait et cause pour le « droit à la pute ».  Dans une tribune élégante à paraître le 7 novembre prochain sur Causeur, (dont une ébauche a déjà fuité dans la presse), ceux qui s’appellent les « 343 salauds » dénoncent le projet de loi de pénalisation des clients, défendu par la ministre Najat Vallaud-Belkacem. Si le débat sur cette loi ne fait que commencer, avec maladresse et virulence ( comme le montre la polémique Causette), ce texte, qui se veut drôle et provocateur, n’élève pas le débat. Au contraire.  Sous couvert de parler de prostitution, cette prise de position est un prétexte pour s’attaquer aux féministes et délégitimer le combat pour le droit des femmes. Le crédo ? Les hommes seraient aussi des victimes menacées par un législateur qui s’intéresserait de trop près à « leurs fesses ».

Première remarque, en lisant cette tribune, on ne peut s’empêcher d’avoir un sentiment de malaise, même si l’on n’est pas abolitionniste, comme l’explique Renée Greusard sur Rue89. En effet, on  y mélange tout.  Les concernés parlent de « droit à la pute » Dans cette logique, les prostitué(e)s ne sont pas considérés comme des individus mais des fournisseurs de plaisir et de jouissance.

Par ailleurs, la référence au manifeste des 343 salopes ne vous aura pas échappé. Tout ça pour « emmerder les féministes », comme le dit dans Libération, Elisabeth Levy. En lisant avec attention ce texte, on a presque l’impression qu’elles sont les seules visées. D’abord, les signataires sous-entendent que le combat pour le droit à l’avortement n’aurait été que celui des féministes et non des femmes. Ensuite, nouvelle précision : si le débat sur la prostitution est passionnel et passionné, rappelons que toutes les féministes ne sont pas abolitionnistes et que tous les abolitionnistes ne sont pas féministes. L’ambition affichée : ridiculiser et mépriser le combat des féministes. En quoi le « droit à la pute », comme c’est si respectueusement dit est-il comparable au droit à l’avortement ? Pour conclure, donner comme titre à cette tribune « Touche pas à ma pute », autre référence subtile à « Touche pas à mon pote » de SOS Racisme, est à la fois synonyme de mauvais goût , de profond irrespect des prostitué(e)s et de mépris des combats féministes et des femmes elles-mêmes. Dans une chronique sur le Mouv, Nadia Daam résume la situation. Elle explique que pendant le combat pour la légalisation de l’interruption volontaire de grossesse (IVG), les femmes se battaient pour disposer de leur corps. Ici, les signataires souhaitent pouvoir librement disposer du corps des autres. Nuance donc. Bien sûr, on ne s’étonnera pas de voir en signature les théoriciens de « l’hétéro-connard », Eric Zemmour, Nicolas Bedos ou Frédéric Beigbeder, en passant par l’avocat de DSK, Richard Malka, qui ont fait de la misogyni, une nouvelle revendication, sous couvert de bons mots. Notre regret, l’anti-féminisme semble avoir de beaux jours devant lui, car ses porte-paroles ont le champ libre dans les médias et (trop)  peu de contradicteurs.

Charlotte Lazimi

4 Réponses to “La défense du client: le sujet prétexte des hétéro-connards”

  1. glittersandbubbles octobre 30, 2013 à 9:47 #

    A reblogué ceci sur Glitters & Bubbles.

  2. Une Tete Bien Femme octobre 30, 2013 à 9:49 #

    A reblogué ceci sur Une Tete Bien Femme.

  3. murielle octobre 30, 2013 à 11:41 #

    > les femmes se battaient pour disposer de leur corps. Ici, les signataires souhaitent pouvoir librement disposer du corps des autres.

    Réflexion très juste.

    Aussi, le mélange des signataires me met mal à l’aise, Bedos-Zemmour même combat? Aie!

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le manifeste des 343 « salauds , insultant pour les femmes mais aussi pour les hommes | «Le ciel, le féminisme et ta mère - octobre 30, 2013

    […] à l’égard des personnes prostituées, réduites au rang de simple instrument de plaisir. D’autres l’ont déjà très bien fait. Je ne m’étendrais pas non plus sur l’absurdité complète d’oser comparer le […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :